top

Les poésies de l'école primaire

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    GBF Index du Forum -> Le Living Room -> La Bibliothèque
Auteur Message
celeglin
Darth


Inscrit le: 27 Jan 2013
Messages: 859
Localisation: Dans la douche
Pièce(s): 61
Pièce(s) rouge: 2

MessagePosté le: Sam 20 Avr - 00:34 (2013)    Sujet du message: Les poésies de l'école primaire Répondre en citant

Je suis sûr que vous avez tous galéré un jour, quand vous n'étiez encore qu'un mioche avec un poème à apprendre pour le lendemain sinon vous aviez une mauvaise note en récitation.
Venez donc partager vos affres et vos souffrances intimes et vous réconcilier avec les textes torturés de votre enfance.
Vous pouvez aussi citer quelques textes qui vous ont fait plaisir, après tout, on est pas maso. rreglo

J'ouvre le bal avec un texte de Raymond Devos.
Oui j'ai eu des professeurs pervers, faire apprendre du Devos...
Enfin au moins l'enfant que j'étais a pu être confronté à un des génies de la langue française.

Je hais les haies

Je hais les haies
Qui sont des murs.
Je hais les haies
Et les mûriers
Qui font la haie
Le long des murs.
Je hais les haies
Qui sont de houx.
Je hais les haies
Qu’elles soient de mûres
Qu’elles soient de houx !
Je hais les murs
Qu’ils soient en dur
Qu’ils soient en mou !
Je hais les haies
Qui nous emmurent.
Je hais les murs
Qui sont en nous.


Bref, j'ai jamais été capable de retenir 4 vers de ce court texte.
Je me souviens bien de mon instituteur qui m'avait que j'avais fait un massacre à la tronçonneuse .
Lui aussi avait le sens de la répartie!
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 20 Avr - 00:34 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Olive



Inscrit le: 12 Fév 2013
Messages: 71
Localisation: Ici, ou peut être là finalement...
Pièce(s): 30
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Sam 20 Avr - 11:03 (2013)    Sujet du message: Les poésies de l'école primaire Répondre en citant

Ahaha, celle là je l'ai apprise en CM1 et j'ai eu 20 (admire la rime...), bon ok je m’étais un peu plantée mais ma prof était sympa. Par contre je compatis cette poésie c'est de la ... à apprendre

Sinon une "super" poésie de 41 lignes que j'ai du apprendre (toujours en CM1) et mon dieu c'était aussi chiant...

Le Loup et le Chien


Un Loup n'avait que les os et la peau,
Tant les chiens faisaient bonne garde.
Ce Loup rencontre un Dogue aussi puissant que beau,
Gras, poli, qui s'était fourvoyé par mégarde.
L'attaquer, le mettre en quartiers,
Sire Loup l'eût fait volontiers ;
Mais il fallait livrer bataille,
Et le Mâtin était de taille
A se défendre hardiment.
Le Loup donc l'aborde humblement,
Entre en propos, et lui fait compliment
Sur son embonpoint, qu'il admire.
" Il ne tiendra qu'à vous beau sire,
D'être aussi gras que moi, lui repartit le Chien.
Quittez les bois, vous ferez bien :
Vos pareils y sont misérables,
Cancres, haires, et pauvres diables,
Dont la condition est de mourir de faim.
Car quoi ? rien d'assuré : point de franche lippée :
Tout à la pointe de l'épée.
Suivez-moi : vous aurez un bien meilleur destin. "
Le Loup reprit : "Que me faudra-t-il faire ?
- Presque rien, dit le Chien, donner la chasse aux gens
Portants bâtons, et mendiants ;
Flatter ceux du logis, à son Maître complaire :
Moyennant quoi votre salaire
Sera force reliefs de toutes les façons :
Os de poulets, os de pigeons,
Sans parler de mainte caresse. "
Le Loup déjà se forge une félicité
Qui le fait pleurer de tendresse.
Chemin faisant, il vit le col du Chien pelé.
" Qu'est-ce là ? lui dit-il. - Rien. - Quoi ? rien ? - Peu de chose.
- Mais encor ? - Le collier dont je suis attaché
De ce que vous voyez est peut-être la cause.
- Attaché ? dit le Loup : vous ne courez donc pas
Où vous voulez ? - Pas toujours ; mais qu'importe ?
- Il importe si bien, que de tous vos repas
Je ne veux en aucune sorte,
Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor. "
Cela dit, maître Loup s'enfuit, et court encor.


Et le pire c'est que pour avoir la note maximale, la prof sur ce coup, nous avait demandé de mimer (donc ça, c'était sans moi)... Mais on avait fait plein de parodie super marante qui nous on rajouter des points.
Revenir en haut
M. Cravate



Inscrit le: 10 Avr 2013
Messages: 197
Team: Le Gang Des Cravates
Pièce(s): 17
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Sam 20 Avr - 13:34 (2013)    Sujet du message: Les poésies de l'école primaire Répondre en citant

Tout simplement un poème de l'immense Jacques Prévert extrait du recueil Paroles (qui traîne toujours sur ma table de chevet) :

Le désespoir est assis sur un banc

Dans un square sur un banc
Il y a un homme qui vous appelle quand on passe
Il a des binocles un vieux costume gris
Il fume un petit ninas il est assis
Et il vous appelle quand on passe
Ou simplement il vous fait signe
Il ne faut pas le regarder
Il ne faut pas l’écouter
Il faut passer
Faire comme si on ne le voyait pas
Comme si on ne l’entendait pas
Il faut passer presser le pas
Si vous le regardez
Si vous l’écoutez
Il vous fait signe et rien ni personne
Ne peut vous empêcher d’aller vous asseoir près de lui
Alors il vous regarde et sourit
Et vous souffrez atrocement
Et l’homme continue de sourire
Et vous souriez du même sourire
Exactement
Plus vous souriez plus vous souffrez
Atrocement
Plus vous souffrez plus vous souriez
Irrémédiablement
Et vous restez là
Assis figé
Souriant sur le banc
Des enfants jouent tout près de vous
Des passants passent
Tranquillement
Des oiseaux s’envolent
Quittant un arbre
Pour un autre
Et vous restez là
Sur le banc
Et vous savez vous savez
Que jamais plus vous ne jouerez
Comme ces enfants
Vous savez que jamais plus vous ne passerez
Tranquillement
Comme ces passants
Que jamais plus vous ne vous envolerez
Quittant un arbre pour un autre
Comme ces oiseaux.


Pour ceux qui n'aiment pas trop lire, voici une version orale du poème :






Revenir en haut
zedka



Inscrit le: 06 Mai 2013
Messages: 11
Localisation: N'oublie pas tes
Team: 5 bols de swagg par jour.
Pièce(s): -1
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Mar 18 Juin - 19:18 (2013)    Sujet du message: Les poésies de l'école primaire Répondre en citant

Moi j'avais celle-là (par une prof moitié psychopathe moitié sénile) :
Oh ! C'est une fée !
Toute jeune encore !
Oh ! C'est une fée !
De lune coiffée
A sa robe verte
Un papillon d'or
A sa robe verte
A peine entrouverte
Elle suis la ronde
Des dames du bois
Elle suit la ronde
Qui va par le monde

Et elle fait bosser à ses nouvelles victimes un machin qui commence comme ça :
Être ange, c'est étrange
Dit l'ange.
Être âne, c'est étrâne
Dit l'âne.
Etrâne ne veut rien dire,
C'est plus qu'étrange,
Dit l'ange.
Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup de... heu...

La fin est a vérifier mais... bon ok.
ferme porte
_________________
« Tandis que la vague déferlait sur la grève, Monsieur Tulipe se tourna vers le large.
- Entremetteur, cajoleur, empoisonneur, dissimulateur, révélateur. Non mais regarde-le monter et descendre, entraînant tout sur son passage.
- Qui ça ? demanda Anna.
- L'océan, répondit Monsieur Tulipe. Enfin, l'océan et le temps. »
Revenir en haut
Naorim
Garde des sots


Inscrit le: 13 Fév 2013
Messages: 289
Team: ♥
Pièce(s): 39
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Mar 18 Juin - 20:44 (2013)    Sujet du message: Les poésies de l'école primaire Répondre en citant

Et si c'était en 6ème ça marche aussi?
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:16 (2017)    Sujet du message: Les poésies de l'école primaire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:    Sujet précédent : Sujet suivant  
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    GBF Index du Forum -> Le Living Room -> La Bibliothèque Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation