top

[Fic] Un espoir pour notre fille

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    GBF Index du Forum -> La Cave -> La Galerie d'art -> Le Pupitre
Auteur Message
azep
Le Maître des Points


Inscrit le: 12 Fév 2013
Messages: 752
Localisation: sur un bateau ivre
Team: Notables/Indépendant
Pièce(s): 68
Pièce(s) rouge: 1

MessagePosté le: Sam 27 Avr - 00:39 (2013)    Sujet du message: [Fic] Un espoir pour notre fille Répondre en citant

Un espoir pour notre fille


Attention : Peut contenir des éléments choquants, surtout vers la fin




Chapitre 1 – Départ


Lily était une petite fille, belle et d’une nature aimable, belle et intelligente, belle et pleine d’énergie. Tout ce dont ses parents avaient rêvé. Aussi parfaite soit-elle, ils ne pouvaient s’empêcher de concevoir des rêves pour elle. Son père, un homme socialement ambitieux du nom de Glaucetas, la voyait épouser un beau parti, peut-être devenir une princesse du gouvernement mondial. Sa mère, une femme anxieuse nommée Salvidia, l’imaginait de grandeur par elle-même, en tant que marchande ou marine. 


Même s’ils ne désiraient que le meilleur pour elle, ils se disputaient souvent à ce sujet. Mais ils avaient tort, tous les deux. Au lieu de s’épanouir, leur petite fille tomba gravement malade. 
Les temples leur dirent d’abandonner tout espoir, et malgré tout les traitements les plus sophistiqués et avancées en matière de médecine; malgré les efforts acharnés des parents pour trouver à chaque fois le meilleur médecin, celui qui guérirait Lily à coup sûr d'un médicament miracle; La réponse était à chaque fois la même: le mal dont souffrait lily était si rare et si mortel qu’il n‘existait aucun remède. Elle était vouée à mourir, très rapidement. 
Abandonnés par les grandes institutions, Glaucetas et Salvidia cherchèrent le conseil de sorciers, d’ermites et d’autres puissances occultes et secrètes en marge de la civilisation.


«- Je ne vois qu’un endroit où vous pourriez aller, leur annonça un vieil herboriste qu’ils étaient allés consulter sur les pics lointains des monts enneigé du pays de Drum. Il s’agit de la demeure d’un savant médecin habitant au loin…. dans grand line. »


«- Mais nous nous sommes déjà adressés à des médecins, protesta Glaucetas. Ils n’ont rien pu faire. »


«- Allez dans la demeure de ce docteur insista l’herboriste. Et ne dites à personne que vous vous y rendez. »


Trouver la demeure du savant s’avéra difficile, car l’endroit n’apparaissait sur aucune carte. Chez un libraire de grand line, cependant, ils trouvèrent un livre de cartographie qui mentionnait la zone où était censé se trouver la dite demeure. Au milieu de ses pages jaunies se trouvaient le lieu où ils pourraient enfin guérir leur fille, à 3 jours de voile de water seven.


Protégeant au mieux leur pâle enfant de la froideur du vent marin, le couple s’élança sur l’océan avec l’antique carte pour seul guide. Ils naviguèrent en rond pendant près de deux jours, se demandant s’ils étaient les victimes de quelques cruelles plaisanteries. Et puis ils les virent. Au milieu des vagues rugissantes s’élevaient les remparts du château où, enfin ils allaient rencontrer le sauveur de leurs fille. Les navires amarrés-là n’étaient plus que des coques pourries à moitié immergées, alignées le long des quais. Glaucetas les fit accoster et ils s’avancèrent tous les trois vers la demeure insulaire au milieu d’un paysage déserté.


Après avoir traversé une forêt lugubre d’où s’échappait des hurlements leurs glaçant le sang, ils se trouvèrent dans ce qui étaient autrefois un village ; des tavernes aux vitres brisées, une place au puit asséché, des bâtiments noircis par le feu, des échoppes dévalisées et des étables abandonnées. Tout était désolé, tout était immobile et sans vie, à l’exception de la clameur du vent marin qui sifflait en serpentant au milieu des rues vides…Et des pierres tombales. Dans chaque rue, chaque allée, s’alignait en rangées serrées des monuments à la gloire des morts.


Glaucetas et Salvidia se regardèrent. Le frisson qui les parcourait n’avait pas grand-chose à voir avec le vent. Ils baissèrent les yeux sur lily puis reprirent leur route en direction de leur objectif : la demeure de l’homme capable de sauver leur fille.


L’éclat des bougies scintillait à travers les vitres du vaste bâtiment plongé dans l’obscurité. Mais ils ne furent guère réconfortés de savoir qu’il y avait quelqu’un de vivant dans cette île mortifère. Ils frappèrent à la porte et se raidirent pour faire face aux horreurs qui les attendaient peut-être à l’intérieur. La porte s’ouvrit pour révéler une femme d’âge moyen et plutôt rondelette à la chevelure crépue. Debout derrière elle se tenait un homme chauve du même âge, un couple de jeunes gens à l’air timide, et un très vieil homme aux joues creusées de rides qui leur souriait d’un air ravi…


« -Oh mon dieu, s’exclama la femme qui leur avait ouvert la porte, toute agitée. J’ai cru que mes oreilles me jouaient des tours quand j’ai entendu frapper à cette porte. Entrez, entrez, il fait tellement froid dehors! »


On les fit entrer tous les trois et ils furent largement soulagés de voir que l’endroit ne paraissait pas le moins du monde abandonné. Il était propre, peut éclairée mais joliment décorée. Le groupe se présenta. Les habitants de la demeure étaient aimables et amicaux, apportant immédiatement du vin chaud et du pain tandis que Glaucetas et Salvidia exposaient la raison de leur venue ainsi que le diagnostic des médecins et herboristes au sujet de lily.










Deuxième et dernier Chapitre  - Le début est une fin ?


«- Donc, vous voyez, termina Salvidia en pleurant, nous ne pensions pas trouver votre île mais maintenant que nous y sommes parvenus, je vous en prie, vous êtes notre dernier espoir. »


Les cinq inconnus avaient eux aussi les larmes aux yeux. Karéne, la femme leur ayant ouvert la porte, pleurait de manière particulièrement bruyante.


« - Oh, vous avez traversé tant, tant d’épreuves sanglota Karéne. Bien sûr que nous allons vous aider. Votre petite fille va recouvrer la santé. »


« - Il est de notre devoir de vous dire une chose, intervint Jalmar, le doyen de l’assemblée, d’un ton plus stoïque, bien qu’il fût lui aussi visiblement touché par leur récit. Ce bâtiment est bien celui du médecin que vous cherchiez, mais, il ne reçoit plus personne désormais. Pour qu’il s’occupe du cas de votre fille, il lui faudra une raison valable…  » 


« - Nous avons de l’or si c’est ce que vous désirez ! Mais pitié, Aidez-nous à la sauvez, c’est encore une enfant, elle doit vivre ! »


« - Je vais essayez de convaincre le maître, dis alors Silvia, en quittant son mari des bras, mais, je ne peut rien vous promettre, il est très capricieux… »


« - Je vous en serais éternellement reconnaissant, fît Glaucetas, et je vous suis grés de toute l’amabilité dont vous faites preuve en notre égard. »


« - Je me dois aussi de vous signaler quelque chose, dît Marcih, le compagnon de Silvia, les pratiques de notre maître sont quelques peut… différentes de celles des médecins que l’on peut qualifier de « traditionnels », c’est d’ailleurs pourquoi nous avons dues nous exilé sur cette île. »


« - Je me moque de ce que vous faites ici, déclara Salvidia éploré. Je veux seulement savoir ce que vous pouvez faire pour ma fille. » 


Glaucetas voyant sa femme meurtrit par les récents évènements, essaya tant bien que mal de la rassurer, le visage de Salvidia était en larmes ; Glaucetas se remémora alors les disputes qu’il avaient pût avoir avec sa femme jusqu’à lors à propos de l’éducation de lily…


« - Quels idiots faisions nous… Tout cela est bien futile aujourd’hui… »


« - Eh bien, dit Jalmar en haussant les épaules, je pense que nous pouvons faire en sorte qu’elle ne meure pas et ne sois plus jamais malade. »


« - Salvidia poursuivit dans un hoquet, je vous en prie ! Nous vous donnerons tout ce que nous avons ! »


« - Inutile ! Dis alors Silvia. Le maître accepte votre requête et, ayant sût quel terrible épreuve vous avez traversé pour arrivé jusqu’ici, il ne vous demandera rien en retour. Karéne, il souhaite que tu lui apporte l’enfant ! »


La femme rondelette s’empressa de s’exécuter, et prit lily entre ses bras épais


« - Oh, quelle jolie petite fille. Aimerais-tu aller mieux, mon petit cœur ? »


Lily hocha la tête, épuisée.


« - Restez là, dit Jalmar. Marcih, je suis sûr que nous avons quelque chose de mieux que du pain à offrir à ces bonnes gens. »


Karéne commença à s’éloigner avec lily, mais Salvidia lui courut après.




« - Attendez ! Je viens moi aussi ! »


« - Oh, cela va sans dire mais le maître n’apprécie guère la venue d’étrangers lorsqu’il s’occupe d’une patiente, répondit Karéne. Ne vous inquiétez pas. Nous avons déjà fait cela des dizaines de fois. »


Glaucetas enserra sa femme dans ses bras et elle recula d’un pas. Marcih se hâta vers la cuisine et leur rapporta du faisan rôti et du vin chaud. Ils s’assirent et mangèrent en silence.


Soudain un cris de douleur retentit dans la demeure.
Salvidia et Glaucetas tressaillirent.


« - Que se passe t-il ?! Hurla Glaucetas. Qu’avez vous donc fait à ma fille ! Que lui ais t-il arrivé ?! »


Salvidia quand à elle s’était précipité vers l’origine du cris et, face à elle se trouvée Karéne…


« -  Qu’est ce qui est arrivé à ma fille ?! Que lui avais-vous fait ?! Répondez !!! »


« - Ne vous inquiétez donc pas, répondit Karéne, votre fille va bien… Le maître s’en est occupé… »


« -Mais, elle va vivre maintenant ? N’est-ce pas ? Poursuivit Salvidia en sanglots »


Silvia apparut alors, sortant du salon du maître.


« - Oh oui, dit-elle, avec un large sourire. »


« - Oh merci, merci, sanglota Salvidia. Je ne sais pas ce que nous aurions fait… »


Glaucetas vînt rejoindre sa femme accompagné de Jalmar.


« - Elle est sauvée, sauvée… Enfin.  Après tout ce que nous avons traversé, elle est sauvée, fît Salvidia à son mari.. épuisée. »


Un bruit de petit pas leur parvint de la pièce adjacente.


«- Lily, va faire un gros câlin à tes parents, dit Jalmar. »








Glaucetas & Salvidia se tournèrent dans sa direction.
Et hurlèrent
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 27 Avr - 00:39 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Phénix 'ODF' D
Chicken in Fire


Inscrit le: 19 Mar 2013
Messages: 619
Localisation: Dans le ciel, brûlant et brillant de milles feux
Team: Groupe des Voyageurs
Pièce(s): 16
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Sam 27 Avr - 11:37 (2013)    Sujet du message: [Fic] Un espoir pour notre fille Répondre en citant

Aaaaah... je l'avais déjà lu sur la volonté, celle-là...

Une très bonne fic, qui m'avait surpris du début jusqu'à la fin.

Mais ce n'était pas Dark Knight qui l'avait écrire?
_________________

Phénix 'ODF' Dragon, le Samouraï du Soleil Levant, vous souhaite le bonsoir !

Citation:
21:36:58<Phénix 'ODF' D> ouais sinon mis à part qu'il a du succès au lit, pourquoi l'écuyer de Tyrion? il est pas un peu maladroit?
21:36:59<Naorim> 21:34:56@Phénix 'ODF' D: tu es fidèle et tu veux faire le bien
Revenir en haut
M. Cravate



Inscrit le: 10 Avr 2013
Messages: 197
Team: Le Gang Des Cravates
Pièce(s): 17
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Sam 27 Avr - 11:54 (2013)    Sujet du message: [Fic] Un espoir pour notre fille Répondre en citant

Très bonne écriture. :ok:

Apres je trouve toujours dommage que ce soit porté sur les lieux et personnages de One Piece. Il me semble qu'un écrivain a son propre imaginaire. Le charme se perd un peu. C'est le seul point négatif pour moi.
Revenir en haut
azep
Le Maître des Points


Inscrit le: 12 Fév 2013
Messages: 752
Localisation: sur un bateau ivre
Team: Notables/Indépendant
Pièce(s): 68
Pièce(s) rouge: 1

MessagePosté le: Sam 27 Avr - 15:18 (2013)    Sujet du message: [Fic] Un espoir pour notre fille Répondre en citant

@Phénix: Nop c'est la mienne, la seul que j'ai faite d'ailleurs ^^
@cravate: Yep mais c'est uniquement parc-que le but premier était de faire un pré quel à l'histoire de tu-sais-qui à l'époque.
_________________
Revenir en haut
Phénix 'ODF' D
Chicken in Fire


Inscrit le: 19 Mar 2013
Messages: 619
Localisation: Dans le ciel, brûlant et brillant de milles feux
Team: Groupe des Voyageurs
Pièce(s): 16
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Sam 27 Avr - 15:31 (2013)    Sujet du message: [Fic] Un espoir pour notre fille Répondre en citant

Bah, de toute façon, j'avais très bien apprécié à l'époque, c'est pas maintenant que ça va changer en fait.


Mais chui content que la galerie d'art reprenne vie comme ça. j'avais peur d'être le seul fanficeur de la GBF^^

D'ailleurs, je planche sur la suite de ma série, mais mon jeu d'abord!
_________________

Phénix 'ODF' Dragon, le Samouraï du Soleil Levant, vous souhaite le bonsoir !

Citation:
21:36:58<Phénix 'ODF' D> ouais sinon mis à part qu'il a du succès au lit, pourquoi l'écuyer de Tyrion? il est pas un peu maladroit?
21:36:59<Naorim> 21:34:56@Phénix 'ODF' D: tu es fidèle et tu veux faire le bien
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:55 (2018)    Sujet du message: [Fic] Un espoir pour notre fille

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:    Sujet précédent : Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    GBF Index du Forum -> La Cave -> La Galerie d'art -> Le Pupitre Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation