top

L'Arène

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    GBF Index du Forum -> Le Jardin -> La Balançoire -> Anthracite
Auteur Message
Takamari
Lord


Inscrit le: 28 Jan 2013
Messages: 709
Localisation: Giga base du club PS
Team: GBF
Pièce(s): 53
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Mar 30 Avr - 14:49 (2013)    Sujet du message: L'Arène Répondre en citant

L’ARENE


L’Arène se situe en bordure d’Anthracite, facilement accessible pour les pauvres mineurs des bidonvilles et par les riches des beaux quartiers. Néanmoins ces deux classes ne se mélangent pas dans les gradins.
La construction de l’Arène remonte à bien longtemps, trop longtemps pour que quiconque s’en souvienne encore. Certains présentent même qu’elle était là avant la cité.
Pendant longtemps dirigé par le Maitre Destructeur Lumineux, l’Arène est un lieu incontournable et indispensable à la cité. Elle permet aux plus infortunés d’oublier leurs soucis et d’avoir quelque-chose en quoi croire (car nombre de champions sont issus du bas peuple) et permet aux plus riches de se distraire et de se faire encore plus d’argent.

Depuis maintenant plus de vingt-an, l’Arène est sous le joug de Takamari Richard. Ce dernier en aillant fait un lieu encore plus attractif en laissant l’accès aux spectateurs gratuits, une décision populaire qui lui a paradoxalement permis d’engranger plus d’argent (beaucoup pensent que c’est aussi le lieu de divers trafiques et magouilles).

Le champion incontestable et incontesté de l’arène se trouve être le mystérieux K qui est arrivé il y a 4 ans et n’a jamais montré le moindre signe de faiblesse. Ses combats son légendaires et spectaculaires. Il s’agit de l’attraction principale de l’Arène et d’un symbole fort pour les mineurs, un homme qui partant de rien arrive au sommet. Il s’agit aussi d’un combattant que M. Richard ne veut absolument pas perdre.

Mais même si le mystérieux K reste le champion, chaque mois de nombreux mineurs, et parfois des riches et des nobles, tentent leur chance dans l’Arène, pour la gloire, pour l’argent ou même pour un peu d’adrénaline, mais très peu en ressortent victorieux, et encore moins en entier.

Et vous, oserez vous combattre dans l’Arène ?
_________________

To bring us back our heart's desire... Vengeance... Justice... Fire and blood - Doran Martell


~ Giga Président du Club Ps ~
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 30 Avr - 14:49 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
mister K
Lord


Inscrit le: 29 Jan 2013
Messages: 808
Localisation: Devant le globe contenant les bouteilles de bourbon
Team: Club Ps
Pièce(s): 26
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Jeu 2 Mai - 17:42 (2013)    Sujet du message: L'Arène Répondre en citant

"-Et maintenant, mesdames et messieurs, le clou de la journée que vous attendez tous ! Celui qu'on surnomme l'Artiste de l'Arène ! Habitants d'Anthracite, veuillez accueillir comme il se doit le Champion incontesté depuis 4 années, K le voltigeur !"


Hourras. Applaudissements à tout rompre. Puis le silence se fait. Enfin, la musique démarre lentement et résonne dans toute l'arène. Ceux qui viennent voir les combats se sont habitués à ce sens du spectacle. C'est la cerise sur le gâteau, le dernier combat de la journée qu'on vient voir juste après la sortie du travail. Les gens ne paient pas pour voir le combat, mais en ressortant ils se sentent obligés d'emporter un souvenir de la scène à laquelle ils ont assisté. Il est temps maintenant. Il regarde une dernière fois à travers la grande grille qui le sépare du sable, pour observer son prochain adversaire. Il possède des haches rutilantes qu'il semble pouvoir manier avec facilité depuis son mètre 90. Un casque et des morceaux d'armure au bas des jambes, aux avants-bras, à l'entrejambe, à la poitrine. Tous ouvragés. Sans doute un fils de noble qui a suivi une formation au combat de qualité et qui ne se sent plus au point de défier le Champion. Quelle folie...

Sous son masque, K se passe la langue sur les lèvres, fait craquer ses jointures et fait signe au vieux gardien de remonter la griller. Il commence à s'avancer, lentement, vers le centre de l'arène, sous les acclamations du public acquis à sa cause. Il prend son temps pour faire face à son adversaire, pour faire monter la pression. Il commence à percevoir des tremblements chez le nobliau qui semblait encore très sûr de lui deux minutes auparavant. C'est clairement son premier combat dans l'arène. Ses parents ont dû payer cher Mr Richard pour que celui-ci lui permette d'affronter directement son meilleur gladiateur. Il va donc falloir se restreindre pour faire durer un temps soit peu le suspens. Et même après, éviter de trop l'amocher, sinon les parents ne voudront jamais revenir, et ça fera des gains en moins pour Mr Richard. Autant tâcher de les garder dans ses petits papiers.

K arrive enfin face à son adversaire et effectue une courbette, puis les deux gladiateurs se fixent l'un l'autre, à 3 mètres de distance. Enfin, la musique s'éteint, et le speaker reprend la parole:

"-Je déclare les paris sur ce duel entre K et Morgale Carbon fermés ! Je rappelle les règles: seules les armes blanches homologuées par l'Arène sont autorisées et le combat se termine lorsque l'un des adversaires déclare qu'il abandonne, est victime d'un KO... ou meurt. Que le meilleur gagne !"

Morgale prend position, solide sur ses appuis. Il fait tournoyer ses haches, un rictus aux lèvres. Il est gonflé d'arrogance. Il refusera l'abandon, il va falloir être subtil, se dit K. Ce dernier ne bouge pas, les mains dans le dos. Enfin, un clairon résonne. Le duel peut commencer. Le jeune noble démarre au quart de tour et se projette en avant en tournant sur lui-même. Il pense que sa vitesse d'exécution sera suffisante pour empêcher K de se défendre. Erreur de débutant. K s'abaisse aussitôt pour ramasser du sable et et le projeter sur la figure de Morgale lorsque celle-ci est tournée vers lui. Il pousse un cri et tente d'atteindre K à l'aveugle par deux attaques latérales, à la figure et au flanc, mais celui-ci s'est déjà allongé au niveau du sol et parvient sans difficulté à le faucher, bien aidé par la vitesse déjà acquise par le lourd gladiateur, qui se retrouve bientôt étalé de tout son long avec la tête dans le sable. K en profite pour faire une nouvelle courbette, cette fois au public, qui répond par un "OLÉ" enthousiaste. Morgale utilise ce répit pour se relever maladroitement en crachant du sable et tente le tout pour le tout en balançant une de ses haches dans le dos de l'Artiste. Tellement prévisible. K esquive aisément d'une pirouette et sort une petite dague de l'ombre de sa cape avant de la lancer au nobliau qui sous le coup de l'étonnement ne peut l'éviter et se retrouve planté au niveau de l'aine sans que ce soit très profond et donc handicapant. Il retire la dague et commence à courir en effectuant des moulinets vers K. Tactique de diversion pour aller récupérer sa hache. K fait 2 pas de côté pour se mettre hors de sa portée lorsqu'il passe à son niveau, sort un fouet et le lance pour enlacer la cheville de Morgale, qui lâche sa deuxième hache qui va rejoindre la première trois mètres plus loin, et se retrouve une nouvelle fois le nez dans la poussière. Nouveau "OLÉ" d'approbation dans l'assistance. Morgale est furieux, il se relève et tire sur le fouet pour le faire sauter des mains de K, qui n'a opposé aucune résistance.

"-Hé bien, mon jeune ami, perdrais-tu ton sang-froid? C'est tout à fait normal, le frisson des premières fois. Mais aucune femme ne t'a encore donné cette ivresse, j'en déduis que mon fouet t'as offert ta première caresse !
-La ferme ! Je vais t'apprendre à respecter mon nom, et tu goûteras à ton propre fouet jusqu'à ce que tu ne puisse plus poétiser !
-En voilà de bien affreuses manières, venant d'un jeune homme aux grands airs ! Aujourd'hui seul le sable t'offrira de la chaleur, te consolant quand je t'aurai  fait voir l'horreur !"


Le public rie. Quand l'Artiste commence à jouer les poètes, c'est le signe que le combat touche à sa fin. La défaite de Morgale Carbon est imminente et inexorable. Ce dernier se hâte de récupérer ses haches et s'avance à nouveau vers K, prudemment cette fois. K a eu la temps de sortir des pointes de ses chaussures et des sais de ses manches. Il attend tranquille que les haches s'abattent futilement sur lui. Morgale fait tournoyer sa hache gauche en l'air en diversion tandis que sa droite attaque de côté, de bas en haut. K pare avec son sai, profite de l'élan de la hache pour se faire soulever et bloquer l'autre arme de son adversaire avant de lui planter sa chaussure dans les côtes. Sous la surprise, Morgale lâche ses armes et tombe à genoux. K lui administre un coup de genou pour le faire tomber sur le dos. L'arène est en feu. K ramasse une des haches et s'agenouille alors au-dessus de sa victime, sous le choc.

"-Il semble que tu aies perdu, mon petit Carbon, mais je sais que tu refuseras l'abandon. Je vais donc t'assommer, ça va cogner dur, mais permet-moi d'abord de te montrer ma figure."

K décolle son masque de son visage, de manière ce qu'il ne soit visible que par Morgale. Les yeux de ce dernier s'écarquillent encore plus à la vue de la surprise, mais il n'a pas le temps d'y réfléchir plus longtemps car déjà K remet son masque et lui assène le plat la hache sur le crâne. Aucune chance qu'il ne se souvienne de ce qu'il vient de voir. L'Artiste se redresse, lève les bras en l'air et conclue sa démonstration:

"-Chers amis, je crois bien qu'il est KO, ce qui signifie que ce combat est clos !  En ce jour j'espère vous avoir bien diverti, car c'est bien la seule raison de ma vie !"

Il salue une dernière fois d'une courbette l'arène pleine de satisfaction, tandis que des soigneurs arrivent à grandes enjambées pour prendre soin du perdant du jour. K lui-même ne s'éternise pas sur le sable et se dirige vers la sortie. Après avoir passé la grille, le vieux gardien lui demande:

"-Je vous fais livrer votre collation dans votre chambre, comme d'habitude, Monsieur?
-Non merci, pas aujourd'hui Ric. Le crépuscule n'est pas encore tout à fait tombé, je vais en profiter pour faire une course. On se revoit demain."


Il sait que Mr Richard désapprouverait, mais il est de bonne humeur après ce combat et est curieux de voir comment va s'en sortir l'homme que le Maitre de l'Arène a recruté la veille. Il n'interviendra pas mais guettera pour voir comment ça se passe, et dans le pire des cas ira prévenir Mr Richard pour prendre les mesures qui s'imposent. K se décide à mettre des vêtements plus classiques, des postiches, des verres teintés et une capuche pour rester incognito et s'en va alors direction les docks.
_________________


Animateur Radio GBF
Revenir en haut
Takamari
Lord


Inscrit le: 28 Jan 2013
Messages: 709
Localisation: Giga base du club PS
Team: GBF
Pièce(s): 53
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Ven 3 Mai - 10:54 (2013)    Sujet du message: L'Arène Répondre en citant

Jour 2 : Après midi

M. Richard avait découvert ce qu’il voulait à la bibliothèque d’Anthracite, enfin tout du moins une partie. Il avait même croisé Monsieur J et eut une discussion assez intéressante avec ce dernier.
Désormais de retour à l’Arène, il aspirait à se détendre un peu avant de commencer à se lancer dans la gestion et les autres joyeusetés administratives relatives à son poste de dirigeant. Malheureusement il n’eut pas vraiment le temps de se reposer, les Carbon désiraient s’entretenir avec lui au plus vite.

Les Carbon, encore une famille de nobliaux pensant pouvoir fabriquer un champion de toute pièce… Ce n’est pas l’entrainement qui fait le gladiateur, mais c’est ce qu’il a dans les tripes… Enfin, je ne vais pas dire non à de l’argent facile.

Les Carbon était une famille de la petite noblesse d’Anthracite, assez riche pour vivre aisément et graisser deux trois pattes, mais trop pauvre pour avoir une influence quelconque au grand conseil et rayonner dans toute la ville. Le genre de famille qui est prête à tout pour un peu plus d’influence, un peu plus de pouvoir, et même si cela inclus de sacrifier un fils en tentant de l’élever au rang champion.

M. Richard les accueilli donc dans son bureau. Il n’était que deux, le père et le fils. Le premier commençait à se faire vieux, il n’était pas très grand, tassé par l’âge, mais continuait à dégager un certain charme, une certaine aura. Le second était une montagne de muscle, grand et fort, mais sans charme, sans charisme, juste une brute.
Même si leur présence exaspérait M. Richard, il leur réserva un accueil des plus mondain.

- Messieurs, ravi de vous revoir, désirez vous boire quelque-chose ?!

Le père s’approcha de M. Richard, sa grosse brute de fils restant en retrait.

- Non-merci, nous n’avons pas vraiment le temps pour ça. J’aimerais conclure le plus rapidement possible cette affaire.

- Dans ce cas ! Il ne me manque plus que le paiement. Une fois qu’il sera encaissé, votre fils pourra combattre le champion sans passer par les phases de qualifications.

- Très bien, très bien. Mais à propos de l’argent, vos tarifs ne sont-ils pas excessifs ? Ne pourrions nous pas en rediscuter, pour trouver quelque chose de plus juste ?

M. Richard sourit, c’était là quelque chose typique de la petite noblesse Anthracienne, renégocier au dernier moment.

- Monsieur Carbon, comme je vous l’ai déjà expliqué il y a deux jours, ce genre de tarif est normé. Il est de fait non-négociable.
Il inclut un grand nombre de paramètres, notamment l’introduction de votre combattant comme outsider, la garantie qu’il survivra à son combat et d’autres détails plus… techniques.


Carbon fit la moue et commença à hausser la voix en s’avançant vers M. Richard.

- Ecoutez moi M. Richard, j’ai des relations au sein du haut conseil, je pense qu’il serait judicieux pour vous de revoir vos tarifs à la baisse

M. Richard se mit à rire, encore un grand classique. Le jeune Cabron s’avança à son tour vers le dirigeant de l’Arène, mais il n’eut pas le temps de parler.

- Vous n’avez aucune relations, ou alors elles ne sont que trop mineures, personne ne me fera rien, j’en ai la certitude. Ce n’est pas le cas de mon coté, je vous conseille donc ne pas aller sur ce terrain M. Carbon, pas avec moi.
Et puis, il est normal que mon prix soit élevé, vous me proposez tout de même de tenter de vaincre mon champion sans passer par les poules, d’y aller au top de votre forme. Vous pouvez comprendre que cela ne m’enchante pas forcément.
Bref, mon prix sera toujours le même, c’est à prendre ou à laisser.


M. Carbon grommela quelque chose d’inaudible. Puis s’en alla de la pièce avec son fils

- Vous ne l’emporterez pas au paradis M. Richard, vous aurez votre argent, mais vous perdez votre champion

Une fois les deux nobles partis, M. Richard s’enfonça dans son fauteuil et s’alluma une cigarette. J’aurais mon champion et c’est qui vous perdrez votre argent monsieur Carbon
_________________

To bring us back our heart's desire... Vengeance... Justice... Fire and blood - Doran Martell


~ Giga Président du Club Ps ~
Revenir en haut
celeglin
Darth


Inscrit le: 27 Jan 2013
Messages: 859
Localisation: Dans la douche
Pièce(s): 61
Pièce(s) rouge: 2

MessagePosté le: Jeu 23 Mai - 15:52 (2013)    Sujet du message: L'Arène Répondre en citant

Depuis le Grand Boulevard Faramineux de circulation N°66

Edward Kenway se présenta devant l'arène en demandant à être reçu par le maître des lieux: Monsieur Richard Takamari.
Néanmoins, les gardiens des lieux lui dirent que leur employeur ne recevait personne à cette heure là, et sûrement pas un moinillon plein de pousière.
Résolu à discuter sérieusement avec son commanditaire, Edward décida de l'attendre devant l'entrée de service. Tôt ou tard, Monsieur Richard, ou l'autre grand type qui se cache derrière un masque finiraient bien par passer par là.
Edward se mis alors en position de scribe, sorti un carnet et un stylo des replis de sa bure et commença à noircir le papier.

Citation:
Anthracite n'est pas une simple ville. Il n'y a que du chaos ici. Tout est volutes de fumées. Les hommes et les femmes d'ici me font l'effet de navires navigant dans le brouillard sans phare pour les guider. Enfin, y a peut être bien des phares, ou plutôt des naufrageurs. Ce Richard Takamari, me fait bien l'effet d'un naufrageur. Profitant de la faiblesse des démunis pour les précipiter sur les écueils de la ville.
J'ai bien l'impression que les dogmes religieux ont cédé leur place à une immoralité latente.
J'aimerai rencontrer les pouvoirs en place, voir ce qui les motivent.
Il me faut aussi rencontrer les autorités de l'Eglise GBFienne.
Et peut être bien aussi, les gens du peuple. Mais gardons les de côté. Quand tu as la tête enfoncée jusqu'au cou dans la merde, c'est jamais bon de le faire remarquer. Les révolutions sont toujours sanglantes. Et le peuple finit toujours par perdre.

Un ordre oeuvrant pour le bien de la citée et de ses citoyens, et qui élimine les individus qui vont à l'encontre de ces principes. C'est peut être ça l'avenir d'Anthracite?

_________________
Revenir en haut
Takamari
Lord


Inscrit le: 28 Jan 2013
Messages: 709
Localisation: Giga base du club PS
Team: GBF
Pièce(s): 53
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Ven 7 Juin - 11:23 (2013)    Sujet du message: L'Arène Répondre en citant

Jour 3 : Matin

M. Richard était, comme souvent en mâtiné, dans son bureau. C’était pour lui un moment privilégié pour gérer ses diverses affaires. Personne ne venait le solliciter en mâtiné, et très peu de choses intéressantes se déroulaient en ville le matin. Enfin, pas du point de vu de M. Richard.
Et ce matin, le gérant de l’Arène avait beaucoup de travail, l’affaire du port de la veille ne s’était apparemment pas bien passé. Jag’Stark s’en été mêlé, et comme à son habitude il avait omis un nombre important de détails, notamment d’effacer ses traces. Paku était un génie, mais malheureusement il ne valait pas grand chose sur le terrain. Le jeune Edward était toutefois prometteur. Certes il s’était enfuit du navire en même temps que Jag’Stark sans prendre aucune précaution. Mais, selon les rapports, il aurait égorgé le mauvais-payeur de sang-froid. Ce n’était pas vraiment ce que M. Richard avait demandé, néanmoins cela lui convenait tout autant. Le maitre de l’arène n’aimant pas vraiment investir pour ne rien obtenir en retour, la mort était un châtiment certes extrême mais mérité.
En effet, l’endetté avait obtenu un nombre assez important de fond de la part de M. Richard dans le but de mener à bien un projet de recherche assez intéressant qui devait amener plus de fond et faire évoluer l’utilisation de l’anthrax. Un système émetteur/récepteur permettant de communiquer de façon ultra-crypté sur de longue distance. Malheureusement cela n’avait pas du tout eu les résultats escomptés. Evidement le chercheur n’avait pas voulu, surement ne pouvait t-il pas, rembourser le prêt. Enfin, cela n’avait plus trop d’importance désormais, M. Richard avait d’autres affaires à régler, il devait notamment reprendre contact avec le jeune Edward qui l’intéressait au plus haut point. Et si ce dernier n’était pas stupide et un minimum audacieux, ce dont M. Richard ne doutait pas, il devrait se présenter ici rapidement. Il suffisait d’être patient.

M. Richard sorti quelque chose de son tiroir, une image à demi-brulée. Elle représentait une famille, un homme, une femme ainsi que deux petits garçons. M. Richard la regarda pendant de longues minutes avant de la ranger. Il murmura.

Lestival, ils payeront pour Lestival

Puis il se replongea dans son travail quand soudain quelqu’un toqua à la porte de son bureau.
_________________

To bring us back our heart's desire... Vengeance... Justice... Fire and blood - Doran Martell


~ Giga Président du Club Ps ~
Revenir en haut
mister K
Lord


Inscrit le: 29 Jan 2013
Messages: 808
Localisation: Devant le globe contenant les bouteilles de bourbon
Team: Club Ps
Pièce(s): 26
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Lun 24 Juin - 19:29 (2013)    Sujet du message: L'Arène Répondre en citant

Jour 3, crépuscule:


Quinze minutes. Il fallut quinze minutes pour que son jeune adversaire tombe enfin à genoux. Celui-là n'avait clairement pas démérité. C'était un jeune homme vivant à la dure dans les souterrains d'Anthracite, et cela se sentait. Il avait une garde excellente et l’œil suffisamment vif pour voir venir les attaques parmi les fioritures de K. Bien sûr, ce dernier ne fut finalement jamais mis en danger. Le pauvre hère avait sans doute surtout passé sa jeunesse à se défendre et non pas à attaquer. Il avait cherché en vain une ouverture en riposte après les parades qu'il administrait au champion de l'arène, mais celui-ci n'était pas dupe. Il avait compris que l'adolescent crasseux avait de grosses lacunes offensives et finirait par craquer sur un moment de déconcentration ou de fatigue. K avait dû tout de même s'y reprendre à plusieurs fois pour enfin le déséquilibrer sur une feinte, lui couper le souffle tout en lui faisant lâcher son arme avec ses tonfas et enfin lui mettre une lame sous la gorge. Il avait même dû se résoudre à cesser ses pitreries poétiques au public pour se focaliser sur l'essentiel. Le garçon montrait une force assez inhabituelle pour un gamin d'Anthracite. Il ne serait pas étonnant qu'il ait été le sujet d'expériences scientifiques visant à l'amélioration des capacités du corps humain, qui furent un temps à la mode. Mais maintenant, il l'avait à sa merci, et il allait pouvoir se servir de l'admirable prestation du jeune combattant pour se défaire de ses obligations.

"Abandonnes-tu maintenant, jeune et vaillant effronté sorti de l'enfer? Ou préfères-tu que je te châtie par la morsure du fer?"

Son adversaire acquiesça , prêt à accepter la sentence. Mais contre toute attente, K ne l'acheva pas et ne lui fit pas l'honneur de lui montrer son visage. Il ôta la lame de sa gorge et se retourna vers le public interrogatif.

"Bien ! Mes braves amis, vous avez eu droit à un duel de haute volée aujourd'hui! Vous pouvez applaudir mon sympathique adversaire, qui est plus coriace qu'il en a l'air ! Je vais maintenant cesser de jouer les poètes, cher public, car j'ai une annonce importante à vous faire. J'ai estimé qu'il était temps pour moi de vous quitter momentanément. Non, ne désespérez pas, ce n'est poins définitif, mais tout artiste a besoin parfois d'aller voir ailleurs pour retrouver son inspiration et permettre que le spectacle soit meilleur plus tard ! De plus, vous venez d'avoir la preuve qu'il y a ici des gladiateurs capables de vous régaler autant que moi, et je souhaiterais de tout mon cœur que vous les supportiez en mon absence, lui le premier. C'est pourquoi je choisis de lui offrir votre grâce ! A son retour, votre humble serviteur pourra affronter les plus féroces des combattants et vous amuser encore plus qu'avant ! A bientôt donc, mes sympathiques camarades, et n'oubliez pas la devise de notre belle arène: "Ici la soif de sang du sable jamais n'est étanchée" ! Au revoir Anthracite !"

K quitta le sable sous les applaudissements, laissant son adversaire bouche bée au milieu de l'arène. Lorsqu'il revint dans sa chambre, Ric avait déjà déposé sa collation avec une lettre encore scellée. K l'ouvrit et lut la missive:


 
Citation:




 Cher ami,

Cela fait un long moment que nous ne nous sommes point vus ! Cela me manque de ne plus nous raconter nos histoires d'enfance et de trinquer à l'avenir. Je serais très heureux de pouvoir te revoir avec nos autres compères, et il se trouve qu'une occasion se présente demain soir. Un bal masqué est organisé au Grand Hôtel d'Anthracite, et j'ai déjà réservé une chambre là-bas, avec notre numéro fétiche. Que dirais-tu de m'y rejoindre? Nous pourrons parler de tout et de rien autour de quelques verres et de charmantes hôtesses. Je te propose de m'y retrouver à l'heure du crime, ne soit pas en retard ! J'espère sincèrement que tu accepteras.

Bien à toi

Ton vieux complice

Ps: Je profite de cette missive pour te demander de passer le coucou à ta famille, j'espère qu'ils vont tous bien.
     
     





L'authenticité de la lettre ne faisait pas de doute avec la présence du post-scriptum. Le message caché était indécelable par quiconque ne connaissait pas les personnes précises. La chambre était la numéro 8, l'heure du crime était le surnom de l'heure du début des fameuses mais néanmoins mystérieuses soirées du manoir de la GBF, soit minuit. Paez devait avoir une raison importante pour précipiter la prochaine réunion prévue. Qu'à cela ne tienne, K y serait sans faute. Il fallait en effet faire le point avec tout le monde avant son départ pour l'expédition du Docteur.
_________________


Animateur Radio GBF
Revenir en haut
Le Maître du Jeu
Dieu des Aléas et du Hasard


Inscrit le: 16 Nov 2013
Messages: 22
Pièce(s): 4
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Mer 1 Jan - 18:40 (2014)    Sujet du message: L'Arène Répondre en citant

Jour 5, matin


Comme d'habitude les gradins sont bien remplis. D'un côté s'étale les masses venues des faubourgs, tandis que de l'autre se tiennent les gens de la ville — les Citadins comme les appelle la première catégorie. Les deux ne se mélangent pas à l'intérieur de l'arène, et ne se mélangent pas non plus hors de l'arène. De fait, il existe deux entrées publiques au bâtiment, spécifiques aux classes concernées. Enfin classe… il vaudrait mieux parler de ségrégation sociale. Car à bien remarquer, les gens de la ville contiennent aussi bien des riches que des plus modestes, même si la tendance veut qu'ils se regroupent une fois dans les gradins, entre personnes de même condition.

En dépit de la séparation physique, le lieu est idéal. Aussi, l'homme s'aventure parmi les gens du faubourg en profitant de l'entre-deux des combats. Les discussions vont bon trains. Ça parle de tout et de rien, même si plus spécifiquement des combats à venir. En marchant l'oreilles aux aguets, l'homme finit par trouver ce qu'il cherchait.

- C'est c'qui paraît, ouais. Certains prétendent même que l'usine aurait été pillée.
- "Pillée", tu veux dire que…
- Ouais, comme à l'époque.
- Mais c'est terrible, ça voudrait dire qu'ils sont revenus !
- Non, c'est pas possible. Tu sais bien que les Entre-preneurs ne sont plus. Une partie du groupe a été arrêtée par la milice il y a 11 ans.
- Sauf qu'les rumeurs courent comme quoi ils se s'raient reformer, avec de nouvelles recrues.
- Ce ne sont que des rumeurs ça !

L'homme profita de ce moment pour s'immiscer dans la discussion des deux ouvriers.

- L'attaque de l'usine car c'en est bien une, est la preuve que non. Qui aurait pu faire ça, sinon les Entre-preneurs ?
- Il a pas tort Bill. Y'aurait personne d'autre pour faire quelque chose d'aussi insensé.
- Moi j'dis que c'est pas possible. Si y'avait eu un pillage dans l'usine Jag'Stark, c'est pas obligé que ce soit eux.
- Et pourtant… intervint l'homme. Vous avez entendu parler de "la maison du Vendu" ?
- Non. Et toi Bill ?
- Non plus. C'est quoi cette histoire ?
- "La maison du Vendu", c'est à ce qui paraît le coron d'un ouvrier du nom d'Eutin. Le gars aurait selon la rumeur fait rentrer chez lui un Citadin pour l'inviter à dormir.
- Un Citadin qui cherche à dormir dans les Faubourgs, ahahah !
- Mais quel rapport avec les Entre-preneurs ?
- Eh bien, cet ouvrier du nom d'Eutin travaillait dans l'usine qui vient d'être attaquée. De ce qu'on m'a dit, ce serait à cause de son action que l'usine a été prise pour cible.
- Pour avoir hébergé un Citadin ?!
- Oui.
- C'est absurde !
- C'est ce qu'on m'a dit. Autre chose aussi, le coron dans lequel il habite a aussi été pillé.

A ce moment-là un gong retentit, annonçant le prochain combat. Les deux ouvriers se turent pour profiter du spectacle et l'homme en profita pour prendre congé. La mission était accomplie, la rumeur venait d'être lancée. Et d'autant plus que d'autres membres des Entre-preneurs avait fait de même à différents endroits de l'arène, côté des Citadins compris.

_______


Pour compte-rendu :
Les Entre-preneurs profitent du rassemblement des habitants d'Anthracite et de sa périphérie à l'arène pour lancer plusieurs rumeurs :
- L'usine Jag'Stark a été pillée.
- Les Entre-preneurs seraient les responsables des pillages.
- Eutin, par son hospitalité à un Citadin, a déclenché le pillage de l'usine Jag'Stark où il travaillait. Son coron lui-même a été pillé par les Entre-preneurs.
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:28 (2018)    Sujet du message: L'Arène

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:    Sujet précédent : Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    GBF Index du Forum -> Le Jardin -> La Balançoire -> Anthracite Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation