top

L'université d'Anthracite.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    GBF Index du Forum -> Le Jardin -> La Balançoire -> Anthracite
Auteur Message
Spandaman
Whovian


Inscrit le: 31 Jan 2013
Messages: 248
Localisation: perdu dans l'immensité de l'univers
Pièce(s): 24
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Ven 3 Mai - 17:50 (2013)    Sujet du message: L'université d'Anthracite. Répondre en citant



L'université de la ville d'Anthracite est le temple du savoir et de la connaissance. Ici étudie tous les futurs ingénieurs et autre savants qui viendront enrichir la technologie de la ville, repousserons les frontières du connu et enrichirions encore plus les rayons de la bibliothèque. C'est aussi le lieu où se retrouve toute l'élite scientifique de la ville. De grands laboratoires ayant chacun sa spécialité s'y trouvent.
C'est un lieu un peu à l'écart de la ville. En effet, elle fut construite sur une colline ce qui lui fait surplomber légèrement les environ. Une unique ligne de bus téléphérique la dessert, la ligne 14, au pied de la colline. Pour y entrer il est nécessaire de s'y rendre à pied. Seul ceux qui y ont étudié ou y étudie ont le droit d'y pénétrer, bref, il faut nécessairement montrer patte blanche. L'université à cela d'exceptionnel, qu'elle constitue le seul espace vert de la ville. En effet, elle possède un immense jardin botanique, où l'on peut trouver toutes les espèces végétales connues. On y trouve également un magnifique jardin à l'anglaise et japonais, où les scientifiques viennent déambuler et parler entre eux de sujets qu'un citoyens lambda ne comprendrais pas. Autre élément marquant de l'université, c'est sa gigantesque serre tropical, tellement grande que le doyen s'y est même perdu une fois.




 
 




 
 
 

_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 3 Mai - 17:50 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Spandaman
Whovian


Inscrit le: 31 Jan 2013
Messages: 248
Localisation: perdu dans l'immensité de l'univers
Pièce(s): 24
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Ven 3 Mai - 23:34 (2013)    Sujet du message: L'université d'Anthracite. Répondre en citant

Cette carte est décidément des plus intrigante. Les hommes ont pourtant bien explorés le Mozangaland en long en large et en travers. D'ailleurs le livre de Van Eeckman, De Mosangalande, est l'un des ouvrages les plus complets sur la questions. La précision de ce livre n'omet pas un seul instant de mentionner le moindre hectare de cette gigantesque forêt, et pourtant, cette maudite carte semble indiquer le contraire, et ce n'est pas comme si elle datait du siècle dernier, elle est des plus récente à en juger par la date d'édition, et la mention du village pionner, fondé il y a peu, de Cartagena, confirme bien cela.
J'ai beau fouiller dans toute mon immense bibliothèque, retourner de fond en comble mes archives d'exploration...rien de rien.

Je déteste rester sur un échec. J'ai donc enfilé ma veste et sauté sur mon moyen de transport personnel, de mon invention je précise, un bicycle  dont la consommation en anthrax pur est extrêmement réduite.



J'arrive donc au pied de la colline de l'université, dépose mon bicycle, et grimpe jusqu'à l’entrée principale, au milieu Orchidaceae calculus. Chaque visite de ce lieu faisait resurgir en moi un certain sentiment de nostalgie. Figure connue et reconnue de l'élite scientifique de la cité, c'est avec de grand sourires que l'on m’accueillis dans l'enceinte de l'université. Mes cartes et mes livres sous les bras, je me dirigeais vers les laboratoires de géographie où mon collègue Harry Sullivan, Docteur ès géographie et biologie me reçus bien volontiers. Je lui soumis le problème lui présenta les cartes, mais ils fut aussi embarrassé que moi. Mais il me proposa de me rendre au laboratoire de mécanique ou une équipe d'ingénieur venait de mettre au point à l'aide de son professeur un prototype de machine permettant d'analyser et de répertorier toute sorte d'objet, selon l'immense base de donnée de l'université.

Mon esprit était rivé sur cette énigme qui paraissait insoluble, depuis des moi que je tournais en rond dans mon laboratoire à essayer de bricoler par ci par là, me voilà à présent devant une question que même mes profondes connaissances n'arrivaient pas à résoudre...
La machine était installé dans un coin du labo de mécanique. Les ingénieurs n'était pas connu pour prêter leur outils de travail rapidement. Heureusement, s'il y a bien un endroit sur cette Terre où j'ai de l'influence, c'est bien l'université; au-delà de ses murs je redeviens une personne parmi tant d'autre.
Je glissai la carte dans l'appareil et commença les réglages.
 



Quelle ne fut pas ma surprise à la sortie des résultats. La carte ne semblait pas exister selon les archives de l'université. Pourtant, le géographe l'ayant réaliser était une sommité en la matière et en comparant avec mes propres cartes, toutes les indications y figurant étaient correctes. C'était bien une carte de Mozangaland. La seul explication probable, semblait être que quelqu'un avait délibérément modifier la carte ! Mais dans quel but ?! Pourquoi effacé un pan entier du Mozangaland des registres de l'université ?! Que cherchait-il à dissimuler ?
Je décidais de garder cela pour moi...quoique...au vu de la situation, une personne bien précise me serait sûrement utile de mettre dans la confidence...une vieille connaissance...

En sortant de l'université, j’aperçus dans les jardins, le jeune Friedrich von Kaiser, brillant étudiant qui vient de temps en temps m'emprunter quelque livres...

 

 


  
 

_________________
Revenir en haut
Spandaman
Whovian


Inscrit le: 31 Jan 2013
Messages: 248
Localisation: perdu dans l'immensité de l'univers
Pièce(s): 24
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Dim 19 Mai - 18:06 (2013)    Sujet du message: L'université d'Anthracite. Répondre en citant

Houblon et le Docteur arrivèrent enfin devant la porte du laboratoire de ce dernier. C'était un bâtiment quelconque, qui ne laissait deviner en rien ce qui pouvait se trouver à l’intérieur. Un de ces bâtiment comme on en trouve par centaine dans la ville d'Anthracite. 

 
-Bien mon cher, nous y voilà. Voulez-vous entrer ? 

 
- Je ne vous ai pas suivis jusque ici pour refuser cette invitation. 

 
-Bien, bien. 

 
Le Docteur ouvrit la porte de son laboratoire. 

 
-Après vous. 

 
Houblon rentra dans la pièce et fut décontenancé par un tel fouillis. Il observa tout autour de lui, impressionné par le grand nombre de livre et de technologie. En effet, l'entrée du laboratoire, préfigurais déjà ce que l'on pouvait trouver si l'on s'aventurais plus loin. Des pièces métalliques de toute sorte jonchaient le sol, on y trouvait parfois même un livre ici et là, des instruments et des machines de toutes natures, et un bruit constant de machine à vapeur se faisait entendre. Mais pour le reste, la décoration n'avait rien à envier à l'un des immeubles les plus chic de la ville. 

 
-Maintenant ne faite plus un geste mon ami ! Si vous pensiez que votre naturel souriant allait me berner  détrompez-vous ! Oh et inutile d'essayer d'attraper vos pistolets dans vos poches, je viens de désactiver leurs déclencheurs grâce à mon tournevis sonique. Bien, maintenant vous allez me dire la vrai raison pour laquelle on vous a envoyé ici ! J'ai l'air peut-être d'un scientifique excentrique au premier abord, mais je peux vous dire que j'en ai vu d'autre dans ma longue vie. Et n'essayez pas de résister, j'ai travaillez à l'armée vous savez, on y apprend pas mal de choses en matière de défense. 

 
- Vous me vexer, jamais je ne pourrais... 

 
-Oh non, vous valez mieux que cela. Personne ne me connaît dans cette ville, mis à part quelques amis à l'université, et ceux-ci ne m'enverrais jamais un coursier pour me porter des informations. Et qui plus est, aucun d'entre eux ne connaît mes lieux de fréquentations; et même si cela était le cas, je ne vois pourquoi vous m'auriez laissé sans réponse pendant tout ce temps. Un simple coursier m'aurait délivrer l'information immédiatement. 

 
- ... Vous avez raison, j'étais perdant d'avance donc... 

 
-On peut voir cela sous cette angle. Mais je ne vous en veux pas. Je vois bien que vous êtes nouveau en ville. Il est assez facile de manipuler les jeunes arrivants ici, vous n'avez pas fait exception. Anthracite est lieu où se joue en coulisse d'immense relation de pouvoir, et vous servait uniquement de pions sur un échiquier dont la taille vous dépasse. Règle n°1, ne jamais faire confiance à qui que ce soit dans cette ville, même pas à moi. 

 
- C'est bien facile de dire ce genre de chose... 

 
-Je vois que vous apprenez vite, c'est déjà ça. Bref, dite moi simplement qui vous à envoyer me pister. Je ne suis pas un ingrat, je vous laisserez repartir ensuite, même s'il se peut que vous rapportiez tout cela par la suite, mais peu importe, vous me plaisez, vous un êtes un brave jeune homme. On dirait bien que j'ai mis le doigt sur quelque chose dans le Mozangaland qu'on ne souhaite pas découvrir. 

 
- Je ne peux rien vous dire malheureusement. 

 
-Très bien, dans ce cas, je me vois dans l'obligation de vous retenir ici. Oh ne vous en faite pas, vous pourrez déambulez à votre aise dans ce laboratoire, et n'hésitez pas à me demander quoi que ce soit. Mais n'essayez pas de vous enfuir  le système de sécurité est très performant, et je demanderais à K-9 de toujours garder un oeil sur vous. Croyez bien que cela ne m'amuse pas plus que vous. Mais voyez-vous, quelqu'un en a après moi, et votre réponse confirme cela. Je ne pourrais malheureusement pas vous laisser partir avant de savoir de quoi il en retourne. 

 
- Je... Ce n'est pas vraiment comme ça que j'imaginais mon début dans cette ville... 

 
-Je comprend bien cela, et j'en suis navré, mais il en va de ma sécurité...et de la votre aussi, car une fois votre mission terminé, que croyez vous que les gens qui recrute des personne comme vous leur font le plus souvent ? 

 
- Je... Vous imaginez que ? 

 
-Oh je n’imagine rien, mais il existe de nombreux moyen de faire taire d'éventuel gêneurs. Je vous assure que Bellantrope est bien plus vivable que cette ville. 

 
-Je l'avais déjà ressentis... Mais rien que le fais que vous m'ayez attrapé me met en danger donc... 

 
-Vous l'étiez dans tout les cas. Le meilleur moyen maintenant serait de vous trouver un protecteur, car peu importe où vous irez, ils vous retrouverons. Tenez asseyiez-vous. Vous désirez boire quelque chose  ? 

 
- Oui il faut que je m’assois... Qu'avez vous ? 

 
-Thé, café, chocolat, jus de fruit, ou vin. 

 
- ...Jus de fruit. Mais que dois-je faire maintenant ? 

 
- Je n'en sais rien moi-même, vous vous êtes mis dans un sacré pétrin. mais vous êtes sûr que vous ne voulez rien me dire... Attendez, j'ai peut-être une idée ! L'université, semble être l'endroit idéal où vous cacher, les scientifiques vivent complètement à l'écart de la ville, loin de toutes ces affaires, et personne ne peut y entrer sans y étudier ou y enseigner. Mais peut-être pourrais-je vous y faire rentrer, on ne serait rien m'y refuser vous savez. 

 
- Mais... Que ferais-je après? Je ne me vois pas ne rien faire pendant des mois... 

 
-Oui, vous avez raison, mais je ne vois pas ce que je pourrais faire d'autre pour vous. Tenez votre jus de fruit. Nous y réfléchirons demain, la nuit porte conseil. 

 
- Oui... sans doutes. 

 
-Je vous fais confiance, n'essayez pas de vous échapper, de toute façon, c'est impossible, et K-9 est là pour vous surveillez, Mais pour le reste, faite comme chez vous. Attention de ne pas vous perdre, c'est beaucoup plus grand qu'il n'en a l'air, cela m'est arrivé une fois. 

 
- D'accord, je vais avoir besoin de réfléchir, veuillez m'excusez... 

 
-Si vous me cherchez, je serais probablement dans la bibliothèque. Ah et une dernière chose; je me vois dans l'obligation de confisquer vos armes. 

 
- C'est que... J'ai toujours eu l'habitude d'être avec... Elle m'ont aidé à bien des reprises, et à des moments où je ne m'y attendais pas forcement. 

 
-Mais vous comprenez que je ne peux pas vous faire encore totalement confiance. Et ne vous en faite pas, j'ai plus d'un tour dans mon sac, je ne suis pas un scientifique inoffensif, même s'il est vrai que je répugne à la violence. S'il vous arrive malheurs, je ne serai pas loin. 

 
- De tout façon je n'ai pas réellement le choix... 

 
-effectivement... 

 
- Bon et bien tenez, cela ne sert à rien de protester plus longtemps. 

 
-Merci ! 

_________________
Revenir en haut
Houblon Warrior Orange
Les déménageurs de l'extrême


Inscrit le: 03 Fév 2013
Messages: 533
Localisation: [Insérer Bon Mot]
Team: Pré-Scriptum
Pièce(s): 31
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Mer 29 Mai - 23:56 (2013)    Sujet du message: L'université d'Anthracite. Répondre en citant

Houblon se trouvait seul dans une pièce. Enfin seul même. Il n'avait cessé aujourd'hui d'accompagner le docteur ou de jouer un rôle. Et maintenant qu'il s'était fait démasquer il fallait qu'il trouve une solution. Et vite. Il se coucha sur le lit qui se trouvait dans la pièce et commenca à réfléchir.
Rejouer la comédie, ou trouvait une pirouette finale ne servirait qu'à impatienter son hôte. Se cacher ne lui avait pas réussi et il n'y avait aucune raison que cela change. Restait alors deux choix: dire qui l'avait envoyé, ou affirmer qu'il ne parlerait pas.

Ce que lui avait dit le docteur sur le fait que Azep se servait surement de lui, et s'en débarasserais après, l'avais emplie de doute. Ou en tout cas remettez en cause la confiance qu'il avait en lui. Mais c'était vrai, qu'est ce qui lui garantissait que Azep lui jouait franc jeu? Rien, et il y avait même plus de chance que ce soit l'inverse. Il était évident qu'Azep se servait plus ou moins de lui, et s'il n'avait accepté que parce qu'il lui était redevable, il comptait après partir à son propre compte. Mais il venait de se faire prendre et rien que ça remettez en cause le sort qu'aurait azep envers lui. Mais pouvez il avoir plus confiance avec le docteur? Même s'il avait l'air sincère, il lui avait bien joué la comédie durant toute la journée. Et c'est lui qui avait eu l'idée de "se débarasser de quelqu'un", cela voulait dire que c'était une éventualité qu'il gardait à l'esprit, assez peu engageant. De plus, même s'il était honnete, rien ne lui garantissait qu'il aurait les pouvoirs d'arreter azep.

Houblon continua ainsi ses réflexions sans avancer bien plus loin, il passa une mauvaise nuit où il dormit très peu et fut reveillé assez tôt par le docteur lui même, bien décidé à lui parler...
_________________
Revenir en haut
Houblon Warrior Orange
Les déménageurs de l'extrême


Inscrit le: 03 Fév 2013
Messages: 533
Localisation: [Insérer Bon Mot]
Team: Pré-Scriptum
Pièce(s): 31
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Dim 2 Juin - 18:21 (2013)    Sujet du message: L'université d'Anthracite. Répondre en citant

4eme journée matin

- Bonjour mon cher Houblon, j'espère ne pas vous sortir trop brusquement de votre sommeil, mais, j'ai moi-même réfléchi toute la nuit, et qu'il me faut savoir votre position quant à cette regrettable affaire. Ah tenez, j'ai quelques fruits à vous proposer pour ce matin...

Houblon reprit conscience du monde, prit une pomme, croqua dedans, et dit:

- Merci, je crains fort ne pouvoir vous faire plus confiance qu'à mon commanditeur. Ce n'est pas contre vous, mais rien ne me garantis que vous n'essayez pas de me flouer.

- Très bien je comprend votre point de vue, mais sachez qu'une fois franchi cette porte, vous vous exposerez à la vindicte de ceux qui vous ont employé. J'ai beau avoir retourné le problème dans tous les sens cette nuit, il apparaît hélas que rien ne puisse vous mettre véritablement à l'abri du danger ; même les autorités ne vous seront d'aucun secoure, corrompues comme elles sont...

Le docteur lui avait montré la porte d'entrée. Il lui laissait miroiter la porte de sortie, la libération. Ainsi il ne comptait pas le réduire au silence? Le docteur lui donnait un choix, et quoi qu'il arrive, il l'accepterait. Rien que cet acte montrait qu'il pouvait avoir confiance en lui. Et cela changeait tout. S'il ne pouvait totalement être sur que Azep lui voulait du mal, il était maintenant sur que le docteur l'avait pris en amitié.

-Et si je vous dis qui m'envoie, que ce passera il?

- Je pourrais alors prendre les mesures nécessaire pour assurer votre et ma protection. Et puis je dois bien admettre que vous m'êtes sympathique, et qui plus est, un chasseur dans votre trempe me serait bien utiles pour mon expédition.

Un voyage en dehors de la ville n'aurais pas déplut à Houblon. Depuis qu'il était à l'intérieur, tout c'était mal passé, partir en aventure lui plaisait d'avantage. Et redémarrer dans cette ville avait une victoire briserait peut-être le mauvais sort

- ... Si je vous dis qui m'envoie vous m'assurez une aventure?

Faites moi confiance...Je suis le Docteur !

- ... Allez je vais répondre à l'appel de l'aventure. De toute manière ma mission est terminé. Celui qui m'a envoyé s'est nommé devant moi Azep, il a un grand hôtel, et un physique assez costaud. C'est tout ce que je peux vous dire

- Azep dites vous...mmh... Il me semble déjà avoir entendu ce nom auparavant, au cours d'un de mes voyages sans doutes...Bien, vous m'avez dit la vérité, je vous suis reconnaissant, je vais vous remettre vos armes. Mais sachez que vue que l'on cherche à me nuire, notre voyage ne sera pas de une sinécure, de toute façons, je ne m'attendait pas à ce qu'il le soit. Bien, je vous laisse vous détendre un petit peu, pour ma part, j'ai quelques bricoles à régler. Je reviendrai tout à l'heure, j'ai quelque chose à vous montrer qui pourrait vous surprendre.

Houblon reprit ses armes avec lesquels il se sentait beaucoup mieux, puis le docteur partit, laissant Houblon se préparer pour sa 3eme journée dans la ville.
_________________
Revenir en haut
Spandaman
Whovian


Inscrit le: 31 Jan 2013
Messages: 248
Localisation: perdu dans l'immensité de l'univers
Pièce(s): 24
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Sam 16 Nov - 00:12 (2013)    Sujet du message: L'université d'Anthracite. Répondre en citant

Le petit déconvenue que venait d'avoir le Docteur avec le jeune Houblon l'avait retardé dans ses préparatifs. Qu'à cela ne tienne. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas reçu quelqu'un en dehors de son vieil ami le Brigadier dans son laboratoire, la dernière fois c'était lorsque....il ne préférait pas pousser ses souvenirs plus loin, la culpabilité l'envahissait. Qui sait, Houblon finirait par faire un bout de chemin avec lui. Une de ses anciennes connaissance ne lui avait-il pas dit de ne jamais voyager seul ?
Tout en étant plonger dans ses pensées, le Docteur empacktait et préparait toutes les affaires personnelles dont il aurait sans doute besoin durant son expédition. Des ustensiles tous plus incongrus les uns que les autres pour qui ne le connaissait pas. un Yoyo, une balle de cricket, des branches de céleri pour retarder les effets de potentiels poison et détecter des gaz nocifs, et comme ration de survie, les indispensables jelly babies mais également des bâtonnets de poisson et de la crème anglaise.
Il fallait aussi qu'il changea ces vêtements. Cette tenue ne sied guère pour une telle expédition. Le Docteur entra donc dans une étrange boîte bleue qu'il renfermait dans une pièce perdu dans les méandre de son laboratoire. Peut-être trouverait-il là-bas ce qu'il cherchait maintenant depuis bientôt 20 ans.
Bref, il était enfin temps de partir pour le Mosangaland !


_________________
Revenir en haut
Le Maître du Jeu
Dieu des Aléas et du Hasard


Inscrit le: 16 Nov 2013
Messages: 22
Pièce(s): 4
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Lun 18 Nov - 22:49 (2013)    Sujet du message: L'université d'Anthracite. Répondre en citant

Jour 4, après-midi


Citation:

Compte-rendu sur le patient n° 482, jour 2 - Docteur Jefferson

Résultats toujours surprenants et impressionnants. Le patient tient plus de l'animal sauvage que de l'homme civilisé, et ce ne sont pas les divers traitements tentés qui ont arrangé son cas. Il possède tous les symptômes typiques de la Mort Grise, et pourtant il est encore plus que vivant. Ses cheveux ont encore des pointes noires mais les racines ont désormais l'éclat de l'argent, et des paillettes grises sont apparues dans ses iris. Mais ceci n'est rien comparé à la force prodigieuse dont il fait preuve. J'ai lu quelques témoignages de trappeurs faisant référence aux capacités physiques supérieures aux normes chez les tribus vivant dans la Forêt Grise, mais ceci est vraisemblablement le résultat d'une longue adaptation. Dans le cas qui m'intéresse, il faut clairement y voir la main d'un homme. J'ai pu remarquer des petites cicatrices venant certainement de piqûres autre part que sur les bras. Je ne sais pas si les analyses donneront quelque chose de concluant, mais je me doute qu'on a dû lui injecter un sacré mélange. J'ai tout de même tenté une injection de quelques gouttes de son sang sur des rats. Sur les 10 expériences, aucune n'a tenu plus de 4h, avec à chaque le même genre de transformations physiques.

J'ai des frissons rien qu'à me poser la question de la possibilité que cette forme nouvelle de Mort Grise soit contagieuse, surtout quand l'origine de cette maladie est encore inconnue. J'ai conseillé aux autorités d'aller faire une expédition dans l'Underground pour y trouver éventuellement d'autres atteints puisque c'est à la sortie des souterrains qu'on l'a trouvé, déchiquetant la gorge d'un pauvre hère, mais les agents ont peur de base de s'aventurer là-dedans, et c'est encore pire s'il doivent aller traquer d'autres monstres de ce genre. Pourtant, il me semble important d'agir promptement. Il n'y a peut-être que deux ou trois personnes dans tout Anthracite qui auraient été en mesure d'être à l'origine de ceci, et aucune d'entre elles, à mon sens, ne me parait saine d'esprit.

Demain, je continuerai les mêmes expériences à plus forte dose si j'arrive à neutraliser mon incroyable patient.


_________________
Revenir en haut
Spandaman
Whovian


Inscrit le: 31 Jan 2013
Messages: 248
Localisation: perdu dans l'immensité de l'univers
Pièce(s): 24
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Sam 30 Nov - 22:30 (2013)    Sujet du message: L'université d'Anthracite. Répondre en citant

4ème journée après-midi

Le Docteur en remontant des entrailles de son laboratoires, vit le jeune Seigneur Bla. affalé dans un fauteuil dévorant quelque livres de sa bibliothèque. Il s'avança vers lui et l’interpella:

- Oh vous m'avez surpris, j'étais plongé dans le dernier livre de Hérvé Montreux.

- Avant de nous lancer à l'aventure, je souhaite vous prouver que vous pouvez me faire confiance, c'est pour cela que je souhaiterais vous montrer quelque chose que peu de personne dans cette ville on eu l'occasion de voir. Si vous voulez bien me suivre ?

- Oh, qu'est ce que c'est ?

-Vous allez voir, cela risque de vous surprendre, c'est quelque chose de totalement inédit dans ce monde !

-D'accord, je vous suis alors.

Seigneur Bla. et le Docteur descendirent dans les profondeurs du laboratoire. Qui aurait pu croire que derrière cette façade si modeste se cachait un aussi grand dédale de de couloirs et de pièces. Enfin, il arrivèrent dans une pièce qui semblait être une sorte de débarras. Le Docteur s'approcha d'une boîte bleu qui avait l'air d'être là depuis au moins un siècle. Il y introduisit une clé et y entra.

- Mais qu'est ce que c'est ?

-Oh ça, c'est juste une boîte, une simple boîte bleue, dit le Docteur avec un sourire manifeste sur la visage. Mais si vous voulez bien y entrer.

-Une boite? C'est bien plus grand qu'une simple boite. Seigneur Bla. rentra et échappa un cri de surprise. Mais, c'est bien plus grand à l'intérieur ! Comment est-ce possible ?!

Le Docteur sourit, il ne comptait plus le nombre de fois qu'il avait entendu ça.

-Cette boîte voyez-vous est un TARDIS, Time And Relative Dimension In Space.

-Space? Relative dimension ?

-Je sais que ce que je vais dire vas vous semblez incroyable, mais je pense qu'au stade ou vous êtes, un choc de plus ou de moins ne devrait pas faire la différence après tout ce que vous avez vécu aujourd'hui. Voyez-vous, en réalité je ne suis pas d'ici. Je suis un voyageur, tout comme vous on pourrait dire.

-D'une autre contrée?

-On peut voir les choses comme ça, mais en réalité, je ne suis pas de ce monde, je viens de ce que vous appelez ici la voûte céleste, d'au delà des étoiles.

-Quoi? M..Mais...Mais QUOI? Mais ce n'est pas possible? Mais ce n'est pas possible !

-Je sais que c'est difficile à croire, mais ce que vous avez devant les yeux ne vous semble-t-il pas une preuve suffisante ?

- Même les contes les plus tordus que j'ai entendus ne mentionnait rien sur des mondes dans le ciel !

-Je suis persuadé qu'un jour votre société sera capable se s'y aventurer. Voyez-vous, ce TARDIS est en fait une machine qui peut voyager dans le temps et l'espace en un rien de temps. Mais vous vous demandez peut-être pourquoi elle semble immobilisée depuis un certains temps, pourquoi elle semble inutilisée depuis longtemps ?

-C'est vrai qu'elle est très poussiéreuse.

-Voyez-vous, je suis ce qu'on peut appeler un renégat, j'ai été exilé sur cette planète par mon propre peuple et il ont rendu mon TARDIS complètement inopérant. Voilà plus d'un siècle que je vis ici maintenant.

-Mais quel est ce peuple? Que font-ils à présent ? Pourquoi ne donnent ils pas cette formidable machine à tout le monde? Y a t'il d'autre peuple dans le ciel? Et comment ça un siècle !!! Mais... comment est-ce possible ? Personne ne peut vivre aussi longtemps sans être complètement ratatiné sur lui-même.

-Je suis ce qu'on appelle un seigneur du temps, une race comme il en existe des milliers dans le ciel comme vous dites. Et vous savez un siècle ce n'est pas grand chose, en réalité je doit bien avoir dans les 900 ans maintenant.

-... Déjà que cette ville me paraissait incroyablement différente, mais ce que vous racontez là...Tout parait si nouveau depuis une semaine.

-Il faut que ce petit secret reste entre nous mon ami, seul une toute petite poignée de personne sont au courant dans cette ville.Je vous raconte tout cela pour vous montrer ma franchise, libre à vous de faire ce que vous voulez par la suite.

-... Oui, bien sur. On me prendrait pour un fou de toute manière. Et je ne suis même pas sur que j'arriverais à raconter ce que vous venez de me dire à nouveau. Mais je ne compte toujours pas partir, vous m'avez promis une aventure et j’espère bien la faire.

-Fort bien mon amis, si vous avez besoin de quelque chose n'hésitez pas à vous servir dans mon laboratoire. Vêtements, outils etc tout est à votre disposition. Il va falloir bien se préparer pour le voyage car au vu de nos circonstances de rencontres, je doute que notre escapade soit juste un simple voyage scientifique. Nous risquons de nous frotter à de nombreux obstacles. Préparez-vous vite, il nous faut être à la gare d'Anthracite dans une heure. Ensuite, direction Zhetar pour ensuite atteindre plus facilement notre destination, le Mozangaland.

-D'accord, je n'ai pas grand chose à préparer mais je vais essayer de me dépêcher.

Seigneur Bla. et le Docteur sortirent du TARDIS. Le Docteur remarqua alors que le jeune Seigneur Bla. semblait fiévreuse...
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:24 (2017)    Sujet du message: L'université d'Anthracite.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:    Sujet précédent : Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    GBF Index du Forum -> Le Jardin -> La Balançoire -> Anthracite Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation