top

Les Souterrains

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    GBF Index du Forum -> Le Jardin -> La Balançoire -> Périphérie d'Anthracite
Auteur Message
Phénix 'ODF' D
Chicken in Fire


Inscrit le: 19 Mar 2013
Messages: 619
Localisation: Dans le ciel, brûlant et brillant de milles feux
Team: Groupe des Voyageurs
Pièce(s): 16
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Mer 8 Mai - 21:10 (2013)    Sujet du message: Les Souterrains Répondre en citant

Les Souterrains



Qu’ils soient naturels ou désaffecté, les souterrains d’Anthracite constituent certainement l’ultime lieu de prédilection pour toute la racaille de la mégalopole. Vastes, sombres, peu étroit, ces tuyaux géants sillonnent le sol de la ville à des dizaines de mètres sous la surface. Si la plupart des lieux d’Anthracite garde encore des poches de malfrats, tout ceux que la milice a pu déloger de la ville lors de la Grande Purge se sont soit retrouvé dans les prisons, soit fait exilé de la ville. Et tout ceux qui n’en avaient pas fini avec la cité sont revenus se regrouper dans les souterrains.



Mais ce n’est pas toujours de tout repos là-dessous. Et heureusement que les mètres de roches séparant l’air libre des souterrains sont en plus couverts, par endroit, de milliers de plaques de tôles, servant de couche insonorisée. Car la maladie et les bagarres provoquent des hurlements si déchirant que les cris des damnés résonnent parfois à des kilomètres à la ronde.



Les gens vivant dans ce milieu, où la maladie est un lot quotidien, sont appelés les gens de l’Underground. C’est de ce milieu-là que proviennent aussi la plupart des gladiateurs de l’Arène. Ceux qui ne proviennent pas de familles nobles. Quand ils ne combattent pas pour l’arène (ou s’ils y survivent), c’est généralement là que se trouvent leurs maisons. Leurs grandes violences les ont forcés à vivre ici, car la populace ne supporte pas de voir des guignols botter des culs hors de l’arène. Ça ne fait pas chic et moderne.



Les souterrains sont aussi des lieux de contrebandes d’anthrax. Les petites noblesses, souhaitant se faire un peu plus d’argent… hors de la légalité… se rendent souvent dans les tavernes au port, rencontrer des chefs de l’Underground. Là-bas, ils concluent divers accords, et ce sont eux qui fournissent les stocks d’anthrax. Personne ne veut, bien évidemment, savoir ce qu’ils vont en faire, mais cela risque d’être détonant quand cela va se produire…



Enfin, les souterrains sont aussi le lieu, et ce fut là malgré tout leurs premières utilité, ou atterrisse les défections de centaines de milliers d’Anthracitois et -toises. C’est pas très classes, mais il fallait quand même le préciser.

_________________

Phénix 'ODF' Dragon, le Samouraï du Soleil Levant, vous souhaite le bonsoir !

Citation:
21:36:58<Phénix 'ODF' D> ouais sinon mis à part qu'il a du succès au lit, pourquoi l'écuyer de Tyrion? il est pas un peu maladroit?
21:36:59<Naorim> 21:34:56@Phénix 'ODF' D: tu es fidèle et tu veux faire le bien
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 8 Mai - 21:10 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Hakido
Farfadet


Inscrit le: 13 Juin 2013
Messages: 43
Localisation: Dans la bout
Team: PS
Pièce(s): 4
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Mer 3 Juil - 21:31 (2013)    Sujet du message: Les Souterrains Répondre en citant

Jours 4- Midi


"Comment suis-je arriver là ? songea Hakido.J'ai toujours rêver de quitter l'orphelinat mais ce rêve étant tellement improbable que je n'ai jamais réflechit à mes actions une fois libre."

Autours de lui, dans une sorte de grande salle, recouverte de tuyau, des pauvres gens, parfois même blesser ou malade, dormaient, ou encore mourait. Il faisait sombre dans ce lieux, et les quelques sources de lumière n'appartenait qu'a certains particulier qui ne les prêtait pour rien au monde. Plusieurs conduit menait a d'autre salle similaire, ou encore a l'extérieure. Cette salle était l'une des plus fréquenter des souterrains.

Des dealeurs s’échangeaient, sans ce cacher, différente lotion et autres herbe susceptible de plonger toute une assembler dans les vapes. On apercevait toute sorte de marchandise, ici, dans ce grand marcher noir. La milice pouvais, bien sur, arriver a tout moment, mais tout les occupants de la salle le savait, et tous était prêt a déguerpir au premier indice inhabituelle. Les différents conduits des souterrains formait un véritable labyrinthe si bien que les force de l'ordre pouvais difficilement lutter contre la fraude.

L'air hagard, Hakido déambula parmi les commerces clandestin. Il se rendit bien vite a l'évidence: il lui fallait une armes. En effet, dans ces lieux, ne pas posséder un moyen de défense efficaces signifiait signer son arrêt de mort. Il repéra très vite une belle dague accrocher a une étable, a proximité d'un conduit. Il s'approcha de l'arme mais le propriétaire l’arrêta tout de suite.

" He, touche pas ! Sinon j'te plante.

- Elle n'est pas a vendre ? demanda Hakido d'un ton naïf. Il s'aperçu vite qu'il ne connaissait pas beaucoup le système d'achat dans le vie réelle. Il avait déjà tenter d'apprendre des choses a ce sujet, cependant, il n'était jamais aller très loin.

- Bien sur qu'elle n'est pas a vendre ! T'es con ou quoi ? Ce truc est a moi, c'est mon bijou. Il a un tranchant...Tu peux pas imaginer. Dégage ! Tu trouvera que des lames émousser ici, et encore, seulement avec de la chance."

Hakido soupira, et ce retourna.

Un bruit ce fit entendre et un chien, dans un conduit proche, aboya. Des bruits de pas martelèrent le sol. Hakido ne comprit pas vraiment ce qui lui arriva.
Soudainement, toute les personnes rangèrent en vitesse le peu de bien qu'ils possédaient.

La lame du marchand tomba alors que ce dernier rangeait ses articles.

Le regard d'Hakido ce perdis dans le vide. Et il ce souvient de ce qu'il n'avait jamais oublier.

" C'est l’honnêteté qui a perdu tes parent murmura une voix dans sa tête. "

Il se jeta sur la lame. Elle était belle et bien travaillé. Le marchand l'aperçu et s'approcha vers lui en hurlant. Un geste maladroit. Mais néanmoins utile.

La lame ouvrit une large fente dans le ventre du pauvre homme. Hakido, bien que légèrement horrifier par son acte, était aussi assez fière. Il se jeta dans la foule qui empreintait le conduit a ses cotés.

Au moins maintenant, il avait une arme.

post suivant
_________________
Sortit de terre. Puis cuit.



~Adepte Mega du club Ps ~ <3 <3


Dernière édition par Hakido le Jeu 21 Nov - 19:53 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Hakido
Farfadet


Inscrit le: 13 Juin 2013
Messages: 43
Localisation: Dans la bout
Team: PS
Pièce(s): 4
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Jeu 21 Nov - 19:52 (2013)    Sujet du message: Les Souterrains Répondre en citant

Post précédant

Jours 5, minuit.

Hakido avait courut. Il avait couru longtemps, son couteau à la main, sur ce sol de pierre noir, de tôle ou autres poutre et débris qui tapissaient le sol de l'underground. Son précieux serpent serré contre sa poitrine de l'autre main, il courait dans le noir.
Face à la milice qui avait fait une percé dans se milieu clandestin, la plupart des niveaux de la partie haute des souterrains avaient été évacué, et c'était des centaines et des centaines de personnes qui se déversaient vers les niveaux inférieurs. Il faisait nuit maintenant, Hakido en était sur.
Il avait les pied en feu, et haletait dans le noir. Il ne comprenait pas vraiment comment ils avait put tomber dans ce... ce quoi au juste ? Un trou ? Un tuyau ? Un conduit plutôt.
Ce conduit l'avait fait glissé pendant une dizaine de minute, suivant une pente rude qui décrivait une courbe vers les profondeur de l'underground. Et maintenant, il herrait dans le noir, suivant le long corridor étroit qui l'entourait, un corridor bien plus étroit que ceux des niveaux inférieur, taillé dans la roche, ne laissant que deux personne passer de front.
Il buta sur quelque chose, alors que le couloir tournait, et s'écrasa face contre terre. Son serpent et son arme lui échappa des main, et son front rencontra violemment le sol. Du sang s'échappa de la blessure. Des larmes lui montèrent aux yeux. Il regretta de ne pas être rester à l’orphelinat finalement.

Il resta prostré un moment, sans bouger, tandis que du sang coulait de sa tête.
Un long grognement résonna dans le corridor. Hakido releva la tête, toujours dans le noir, qui avait poussé ce cris, si fort et si terrifiant ? Dans le noir, le sentiment d'oppression était à son maximum, et si jusqu'à lors il arrivait à garder son calme, sa chute avait fait déborder le vase. Il sentit un mouvement tout prêt. Il poussa un cris lui aussi, un hurlement de peur.

" Haaaaaaaa ! Haaaaaaa, à l'aide, sauvez-moi, je vous en prie ! Haaaaaaaaaa ! "

" Calme toi, petit, calme toi ! He attend, je fais de la lumière ! "

Hakido continua de crier jusqu'à se qu'un crépitement survienne, qu'une étincelle scintillent et que la flamme rougeoie dans un petit bocale ouvert. La lumière éclaira le conduit, les ténèbre furent chassé.
Le visage de l'homme qui venait de parler rassura immédiatement Hakido. Il ne savait pourquoi, mais son cœur se calma, et il retrouva rapidement un semblant de calme apparent.
L'homme était une homme d'un age avancé, possédant des yeux malicieux et une barbe épaisse. Il avait de bonne joue et un nez proéminent, des cheveux noir bouclé, ramené en arrière à l'aide d'un morceau de chiffon sale. A c'est claire que ce gaillard n'avait pas l'air des plus propre, mais, quand on vis dans l'underground, la notion de propreté est abstraite.
Il tendit sa main pour remonter le jeune inquiet.
Celui-ci, toujours remué par les événements, le dévisagea longuement, sans lever les bras.

" J'm'appelle Ray, déclara l'homme. Ici, j'suis maitre d'Korf. D'out'viens ? Blessé ? J'vis danl'noir la p'upart d'mon temps, j'n'allume pas mon lampe souvent, aussi, j'suis peu déboussolé... expliqua t'il. C'conduit n'est pas souvent emprunté, j'pensais qu'pionser tranquille c'tait possible, mais bon, j'me suis trompé."

Hakido avala sa salive, conscient que, même si il était sur que cette homme n'était pas méchant, il fallait avant tout respecter les bonne manière.

" Je suis sincèrement désolé de vous avoir dérangé, balbutia t'il."

" Y a pas mal, m'gars ! s'exclama le vieillard. J'pionsais et t'ma réveillé. Mais... Qu'es qu'tum cache don'c'là ?

Il examina la blessure d'Hakido et hôcha la tête.

" T'vas t'remttre garçon ! le ressura le vielle homme. Mais c'mment qu't'es arriver là ? T'pas du coin, et pas un d'Korf, c'sur !

Ray parler franchement mal, sautait des sillabe et avait un accent étrange, accentuant des mots avec force, prononçant d'autre syllabe tout doucement, lentement, articulant chaque son avec finesse. Son langage avait beau ne pas être des plus rechercher, il vivait d'une certaine sincérité qui le rendait compréhensible à tout point du vue.

Hakido se lança, après avoir été pensé par le vielle homme. Il lui raconta tout, de l'orphelinat à maintenant, ne sautant que le passage ou il avait tuer l'ancien propriétaire du couteau. Déballer son histoire lui faisait du bien.
Une fois fini, le vielle homme le regardait en souriant.

" T'bien d'courage jeun'homme ! déclara t'il. Par contre, n'oublie pas, j'aim'pas l'vol ou l'délit, alors, passe pour ton canif, mais, l'prochaine fois, j'te rprimande !"

Hakido hocha la tête sans rien dire. Ce vielle homme était malin. Sous ses airs de vieux rustre se cachait sans doute un personnage d'un tout autre genre.

" Bien, maintenant, ouvre-bien t'oreilles ! Ici, on'est à Korf."

" Korf ? Pas à Anthracite ? J'ai marcher jusqu'à une autre ville ? "

" B'sur qu'non, pauv' gars ! rétorqua le vieux. Korf c'est l'quartier Nord d'souterains d'l'underground les pl'profond sous la surface... Un grand territoire...vide.

Hakido commençait à mieux comprendre. Il était donc loin sous là surface. Un nouvelle vie s'offrait à lui, sans soleil apparemment.

"Allez, lève toi mon gars ! grogna le vieux. On causera en marchant. On d'chemin à faire squ'au camps, é'j'dois r'tourner à l'surface dans 3 jours maxi', même si s'marrive pas souvent. On causera en marchant. Allez viens, j'te fais d'courvrire les souterains d'Korf"
_________________
Sortit de terre. Puis cuit.



~Adepte Mega du club Ps ~ <3 <3
Revenir en haut
Le Maître du Jeu
Dieu des Aléas et du Hasard


Inscrit le: 16 Nov 2013
Messages: 22
Pièce(s): 4
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Dim 1 Déc - 01:26 (2013)    Sujet du message: Les Souterrains Répondre en citant

Citation:
Jour 5 - Midi

Le sang coula. De son nez. De sa bouche. Et de ses nombreuses blessures.

Le clodo était allongé sur le sol, son sang coulant autour de lui comme une grande mare bordeaux. Le liquide rouge roula jusque dans le fond de l'égout, colorant l'eau déjà marron.
Les rats s'étaient occupé de lui en même pas cinq minutes. Juste le temps pour l'un d'eux d'entrer dans son ventre, de ronger tous ses boyaux et de ressortir une fois le coeur dévoré. L'homme n'était alors plus qu'un simple cadavre agité de tremblements incontrôlables, tel une poupée de chiffons tombant sur le sol après que ses fils furent coupés.

Ils étaient une dizaine comme ça, à perdre la vie petit à petit, à mesure que les rats des égouts se nourrissaient. Heureusement pour les autres vivant là, les prédateurs des profondeurs étaient repus. Ils allaient maintenant se retirer dans leurs antres secrètes, inconnus de tous.

Demain, quand les éboueurs passeraient par là, comme toute les semaines, ils allaient avoir pas mal de travail...

_________________
Revenir en haut
Le Maître du Jeu
Dieu des Aléas et du Hasard


Inscrit le: 16 Nov 2013
Messages: 22
Pièce(s): 4
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Dim 1 Déc - 11:11 (2013)    Sujet du message: Les Souterrains Répondre en citant

Citation:
Jour 5 - Matin

-Raah! Encore ces saletés de rats shootés à l'anthrax! Allez, zou! Du vent, saletés!

D'un bon coup de pied, l'homme envoya voler le rongeur aux yeux injectés de sang. Sans doute n'avait-il pas encore dévoré son déjeuner, et ils n'allaient certainement pas se repaître de ses restes à lui.
Son compagnon se tenait derrière lui, observant d'un oeil dégoûté les murs délavés. Tous les deux avaient une carrure imposante et avaient vu des horreurs qui feraient frémir les plus hauts nobles. Mais l'appétit de ces rats, ainsi que leur façon de se nourrir, les rebutaient plus qu'autre chose.

-Hé Rick..., fit-il d'une voix peu assurée, t'es sûr qu'il faut passer par là...? C't'endroit me file les jetons, et tu sais pourtant que...

-Ferme là et avance, Phil, répliqua le dénommé Rick avec la même voix tremblante, moi aussi j'ai les boules, mais peu importe, c'est les ordres du boss, alors avance.

Les deux hommes parcoururent ainsi les trois derniers kilomètres du Souterrain qu'il restait avec force tremblements et cris de peur. L'endroit n'était éclairée que par de très vieilles lampes fonctionnant avec de vieilles batteries très anciennes, provenant d'un temps maintenant révolu. Ce tronçon du Souterrain étant présent dès la formation de la ville, il est normal de voir encore ces vieilles lampes éclairer faiblement les Souterrains. Parfois elles s'éteignent, où leurs ampoules pètent. Mais cela ne dérangent pas les ouvriers, car ils n'ont que faire des gueux vivant dans le Souterrain.
C'est pour cela que Phil et Rick entendent parfois un "Tac!" retentissant derrière ou devant eux, et que l'instant d'après, une portion du chemin disparaît dans la pénombre. Ajouter à cela les "Kriiis"... "Kriiis"... "Kriiiiis"... des rats tournant autour d'eux...

Ce fut donc avec grand soulagement que les deux hommes atteignirent enfin l'escalier menant à l'air libre, à la lumière, aux humains bien humains et à la technologie de pointe.

_________________
Revenir en haut
Hakido
Farfadet


Inscrit le: 13 Juin 2013
Messages: 43
Localisation: Dans la bout
Team: PS
Pièce(s): 4
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Jeu 5 Déc - 20:26 (2013)    Sujet du message: Les Souterrains Répondre en citant

Jours 5, 7heure du matin.


Lumière et bruit envahirent le pauvre Hakido, déjà rompu de fatigue. Ses paupière étaient lourdes, ils avaient marché pendant des heures, dans une pénombre pénible, à travers des conduits très étroits, tout en parlant abondement. Le jeune homme avait du mal à respirer, et Ray lui indiqua que l'air manquait surement dans ces conduit, ce n'était qu'une question d'habitude.
Le vielle homme, bien qu'un peu bourru était devenue un grand soutien pour Hakido. Dans ce milieu hostile tout le monde défaillerait, sauf lui.

« T’vois, mon gars, j’connais l’coin d’puis qu’j’ai 7 ans, alors, ici, Korf, les souterains, c’est un peu ma maison… Pas d’quoi s’inquiété, quoi, même si faut dormir sur ses lauriers »

Il avait réponse à tout, et Hakido avait plein de question. Il lui expliqua brièvement l'organisation de l'Underground, ce grand système complexe de contrebande, illégalité.

« T’vois, mon gars, ici, c’est vraiment un autre système… Enfin c’n’est pas partout pareil. Dans les premier niveau des souterrains, là, ouais, c’t’un vrais merdier, ouais… Qu’des bouseux, des racailles, des brutes sans cervelle ou des marchant véreux ! Ho, r’y’en a bien sur aussi ici, plus bas, mais d’un autres genre, plus distinguer… ! Beaucoup s’imagine que les souterains en se résument qu’à la contre-bande, ben moi j’dis qu’non ! Il cracha par terre. Sa fait plus de 50 ans que j’traverse ces couloirs et chuis jamais tomber dans s’genre d’chose moi, à que non mon gars ! Bon, on a tous fraudé quelqu’fois, mais bon. Sa arrive n’es pas ?

Ici, c’est divisé en 7 catégorie : le premier niveau, just’en’d’sous d’la surface, puis après y a deux autre niveau en dessous, bien plus bas, eux même divisé en 4, le nord, le sud, l’est, l’ouest… Mais plus en bas, ici, on est plus dans l’entraide et la coopérative, du moins quand on est dans l’même gang… A ouais mon gars y a d’gang…
»

Ainsi parlait Ray, de sa vois chaleureuse et grave, qui tenait tant à Hakido. La première figure masculine rassurante qu’il avait connu depuis des années. Et celle-ci, c’était Ray. L’attachement au vieux bonhommes bourru c’était fait en quelques minutes.
En chemin, Ray expliqua bien les différents groupes de gang qui régissaient l’underground, les cadors parmi la drogue, l’anthrax, et plein d’autre chose, comme des nouvelles technologies. Car d’après lui, Korf était surtout réputé pour être riche en vielle bricole, et avec tout se monde, il y en avait forcément un qui avait l’esprit assez ouvert pour en faire quelque chose.

« A ça pour sur, c’est l’avenir… ! Le marché z’invention gagne d’terrain… C’est hallucinant, mais c’est bien pour Korf ! »

C’est alors qu’ils débouchèrent sur une vaste ouverture, une grotte, d’une centaine de mettre de diamètre environs, recouverte de babiole et d’autre matériaux de récupération. Une bonne quarantaine de personne parlaient là, beaucoup étaient sale, noir de suit, ou tout bouseux, des armes aux côté, les yeux vif et intriguant.

« Voici l’peuple d’Korf, ou en tout cas une partie ! annonça Ray, fière de lui. »

Les lumières jaillissaient de partout, bien que très faible en réalité, mais, en comparaison à la faible pénombre des conduit, c’était se retrouver en plein soleil après un petit séjour dans l’ombre d’une maison.
Pour sur, il y avait de l’invention. Des pince ultra coupante était construit sa et là, des cisaille de combat également, et bien d’autre chose que le jeune homme ne connaissait pas. Il vit un drôle de bonhommes – chapeau pointu, tunique violette et pied de bois – si trimbaler avec une sorte de crochet multifonction, extrêmement étrange.

Une paillasse lui attira l’œil. Un livre s’y trouvais, et avec, différente pièce de manuscrit. Il avait l’air ancien et concernait sans aucun doute la fabrication de nouvelle invention. Il s’approcha de la paillasse. Ray était occupé à discuter avec une femme de haute taille, jeune, assez jolie, d’après se qu’Hakid pouvait en juger derrière la saleté qui la recouvrait.

« Je pourrais chiper le livre, songea t’il. Après tous je l’ai déjà fait. »

« C’est l’honneté qui a perdu tes parents ».

Il se pencha comme pour examiner quelque chose sur l’étal voisin –des vielle lampe de collection rafistollé tant bien que mal – et tendis le bras, doucement.
Il s’écrasa au sol alors que Ray le poussait.

« A pas d’ça mon gars ! Moi j’ramène pas les voleurs ici ! J’t’e prévient, soit tu rentres dans l’droit ch’min et on’est copain, soit t’dégage ! »

Hakido recula sur les coudes, tout secoué. Comment le vieux avait-il sut ? Ben il n’en savait rien… Rien n’avait d’importance maintenant. Les larmes lui montait aux yeux, de colère, et de honte. Il les réprima vivement, se releva brutalement, lâcha quelque grossièreté à l’égard de son sauveur, et parti dans un renfoncement d’un tunnel voisin. Là, il fondit en larme et s’écroula de fatigue.
_________________
Sortit de terre. Puis cuit.



~Adepte Mega du club Ps ~ <3 <3
Revenir en haut
Le Maître du Jeu
Dieu des Aléas et du Hasard


Inscrit le: 16 Nov 2013
Messages: 22
Pièce(s): 4
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Mar 10 Déc - 00:53 (2013)    Sujet du message: Les Souterrains Répondre en citant

Jour 5, matin


Ray regagna la jeune femme avec laquelle il discutait un peu plus tôt, un brin énervé.

- Il a essayé d'chiper un des objets ! J'y crois pas ! J'le sauve et 'fait l'andouille comme ça !
- Quelle idée aussi as-tu eu de le ramener ici ? Lui demanda son interlocutrice. Il pourrait nous attirer des problèmes.
- P't'être bien, mais l'pauv' gars était perdu. Et puis blessé. J'allais tout d'même pas 'laisser comme ça !
- Je suis sceptique, tu m'as dit qu'il venait de la surface. Je suis méfiante. Là-haut ...
- J'sais... J'connais ta méfiance pour l'gens d'la surface. Et ici nous l'partageons tous. Mais c'pas une raison pour 'laisser comme ça. Nous, n'sommes différents. Si j'vais rien fait pour toi, t'serais morte. Tout comme lui.
- Oui mais...
- Ecoute, puisqu't'es pas rassuré, j'vais te donner une mission. T'vas le surveiller. Veille à c'qui fasse pas d'bêtises. Comme ça, t'es rassuré et puis moi, j'peux m'assurer qu'c'est un bon gars. D'accord ?

La jeune femme baissa les yeux, puis après un temps, les releva en direction de Ray.

- D'accord.
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:19 (2017)    Sujet du message: Les Souterrains

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:    Sujet précédent : Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    GBF Index du Forum -> Le Jardin -> La Balançoire -> Périphérie d'Anthracite Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation