top

Drive

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    GBF Index du Forum -> Le Living Room -> La Salle Obscure
Auteur Message
"Him!"
Majordome


Inscrit le: 28 Jan 2013
Messages: 374
Localisation: Guerre Mondial, 1978.
Team: Liberté, pas qu'en statue.
Pièce(s): 43
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Lun 17 Mar - 00:13 (2014)    Sujet du message: Drive Répondre en citant

Devant lui le bitume s’étend sans fin.
Sa froideur contraste avec la chaleur de la nuit...harassante.
Les lampadaires tels des soleils par millier brillent d'une lumière artificielle, aveuglante...
Volant aux étoiles leurs éclats et une gloire qui ne leurs appartient plus.
Un panorama, des gratte-ciels.
Plus bas, le compteur s’affole tandis que dans une nouvelle fuite en avant...
Le bolide, s’enfonce dans l’ombre de la ville.


 
 
RYAN GOSLING/CAREY MULLIGAN

By NICOLAS WINDING REFN


Une fuite perpétuelle.


► I’m gonna show you where it's dark, but have no fear...


Et tandis que les scènes de la vie s’enchaînent dans une banalité affligeante, le protagoniste s'enferme dans un mutisme faussement innocent, se tait et se terre.
Jusqu'à cette 40ème minute ou dans un accès soudain il se laisse -l'espace d'un instant- à être ce qu'il est le mieux : Lui-même.

Theres something inside you, it's hard to explain ♫


Mais ce n'est là qu'une fausse note sur la mélodie de la monotonie, un aperçu de son vrai visage, un aperçu de la suite.
La musique s'emballe, la partition n'est plus et pourtant il se cache, honteux de ce qu'il est.
Une voitures en percute un autre, un voiture de police fait un tonneau, sa main frappe son visage, la sortie de route, la balle, le marteau.
Les portes se ferment.

They’re talking about you boy, but you still the same ♪


Main dans la main, le bleu de ses yeux et le blond de ses cheveux.
Une minute et dix-sept secondes.
Le sang sur son visage.
De cette épopée urbaine ne me reste qu'un arrière-goût métallique, aussi métallique que la musique qui l'accompagne.
La violence visuelle n'est rien comparé à celle qui hante notre anti-héro, cette danse macabre est l’antithèse de celle de l'amour dont seul la forme sexué sous-jacente prévaut.
Car de ce coït socio-psychologique seul l’expulsion d'un liquide crânien qui se fait à coups de pied ne tiens lieu d'acte pour le personnage principal.

I want to drive you through the night, down the hills


A pleine vitesse deux conducteurs percutent leurs parechocs l'un contre l'autre, phare contre phare.
Un seule virage, le crash, l'un restera sur le bas coté tandis que l'autre continuera sa route sans jamais se retourné.
D'elle ne restera qu'un souvenir et le goût de ses lèvres graver en mémoire.
Les portes se ferment. Il n'est plus.









_________________


Dernière édition par "Him!" le Lun 21 Juil - 21:43 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 17 Mar - 00:13 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kharma
Kharma


Inscrit le: 01 Jan 2014
Messages: 291
Localisation: Nulle part ailleurs
Team: Rocket
Pièce(s): 8
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Lun 17 Mar - 11:48 (2014)    Sujet du message: Drive Répondre en citant

C'est le film ultime.
Selon mes critères, ce que j'aime, ce que j'attend de ce genre de films, c'est le meilleur film que j'ai vu dans ma courte vie.
Il m'a bouleverser tellement il était génial.
Et pourtant, j'en ai vu énormément, je continue à en voir énormément, mais ce film a vraiment réussi à faire l'exploit pour moi d'être parfait à tous les niveaux.

Que ce soit la musique (toujours ce style eighties/"nu-eighties" qu'il affectionne tant, ça tombe bien moi aussi; cette bande originale hantée de Cliff Martinez, raah), l'ambiance (je m'attendais à un quelque chose de bien plus nerveux, avec plein de courses poursuites, même si celle du film est bien parti pour devenir LA référence du genre, mais finalement c'est bien sobre et finalement ça rend le tout encore plus nerveux, intense et asphyxiant pendant toute la deuxième partie du film), la photographie, la mise en scène (La Palme! La Palme! La première séquence est une merveille de mise en scène et tout ces plans magnifiques de profil, en voiture, son personnage principal toujours dans le genre principalement mystérieux et silencieux de Nicolas Winding Refn; Bronson l'exception, Valhalla Rising l'apothéose!), les acteurs (Ryan Gosling est définitivement mon acteur préféré et une énorme star en devenir; il a tout, le talent, la belle gueule, le charisme, la classe, pour moi il est clair que cette décennie qui commence sera celle dans laquelle il deviendra une star du niveau de Brad Pitt, Johnny Depp, etc, hâte d'être à Mercredi pour le voir délirer aux côtés du grand Steve Carell; Carey Mulligan, une de mes actrices préférées et une des très grandes actrices en devenir, Ron Perlman etc, bref tous excellents).

Le Prix de la mise en scène à Cannes est plus que mérité et il méritait largement La Palme d'Or pour moi. The Tree of Life, ok c'est un trip bien cool, mais bon voilà quoi, même This Must Be The Place ou Melancholia le méritait plus à mes yeux. Aller, même La Piel que Habito, juste parce qu'il est hyper tordu, glauque et malsain. Haha

Bref, pour moi, ce film est parfait.
Avant de le voir il m'était vraiment impossible de répondre à la question: "Quel est ton film préféré?"
Désormais, je suis en mesure de le faire.

C'est vrai que Nicolas Winding Refn fait des films assez particuliers et pas forcément très abordables et même ses premiers films Danois un peu plus "intimistes" était déjà assez tordus (Bleeder, Pusher Trilogy; qui sont même excellents et en plus, y'a tout le temps Mads Mikkelsen, yeah), mais celui là est bien plus abordable, même si évidemment et bien heureusement, on reste loin de la grosse industrie Hollywoodienne; d'ailleurs il me semble qu'à l'origine c'était censé être un film d'action avec Hugh Jackman, que tu sois un "He" ou une "She" (référence pourri, mais je me suis fait plein de Kevin Smith ces derniers temps; complètement hors sujet, mais diantre, ce mec est un dialoguiste de génie: ces films peuvent diviser, ils me divisent moi même, mais alors ces dialogues sont de vrais bijoux) merci Mon Dieu! Haha

Pas besoin d'en dire plus, c'est un film incroyable. Un immense moment de Cinéma.
Un chef-d'œuvre.
A ne rater sous aucun prétexte.

Have fun.
_________________

Tôt ou tard, tomate.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:40 (2017)    Sujet du message: Drive

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:    Sujet précédent : Sujet suivant  
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    GBF Index du Forum -> Le Living Room -> La Salle Obscure Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation