top

La barbe à travers les âges

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    GBF Index du Forum -> La Cave -> Le Disjoncteur -> Le Musée des Merveilles
Auteur Message
Bifidus
L'actif


Inscrit le: 31 Jan 2013
Messages: 337
Localisation: Dans un champs de maïs.
Team: :lurk:
Pièce(s): 16
Pièce(s) rouge: 2

MessagePosté le: Jeu 20 Mar - 00:28 (2014)    Sujet du message: La barbe à travers les âges Répondre en citant



LA BARBE A TRAVERS LES AGES
OU
POURQUOI ET COMMENT LA BARBE A FONDE UNE CONCEPTION DU GENRE


Rassurez vous, vous les imberbes, ce topic est aussi pour vous. Bon, ce manque de pilosité fait bien chuter votre charisme, mais tout de même, je suis ici pour exposer, à vous mais aussi aux barbu(e)s la généalogie de la barbe à travers l'Histoire. Bien sur, vous pouvez déposer vos témoignages, vous en êtes invités.


Avant de commencer à étudier l'évolution de la barbe, il est bon de débuter par un simple état des lieux. Ainsi, à l'aube du XXIème siècle, le port d'une pilosité faciale n'a non seulement rarement été si populaire, mais aussi porteur de préjugés et de symboles. Comme le témoigne l'action du Movember, la barbe est devenue une attribut à part entière de la masculinité, alors que la tendance était encore il y a quelque temps à arborer une peau lisse et glabre. Qu'elle soit de trois jours ou de bûcherons, simple duvet ou splendide collier, taillée ou non, piquante ou trop longue, qu'elle soit voulue pour des raisons esthétiques, idéologiques, politiques, religieuses ou par simple fainéantise, la barbe est un accessoire indispensable de l'homme moderne.

Qu'en est il du passé?

Eh bien, il s'agit de rappeller que, comme l'explique très bien Thomas Laqueur, le genre s'est longtemps costruit sur une idée d'un sexe unique, fondé sur un spectre composé de deux pôles représentant des caractristiques féminins et masculins. Evidemment, les caractères féminins sont moins bien perçus par la société, ils s'agiraient selon ce courant de pensée qui a persisté de l'Antiquité jusqu'à la fin de l'époque moderne tout de même. Si les femmes qui possédaient des attributs masculins étaient bien vus, car s'émancipant de cette "imperfection" présumée, il va s'en dire qu'un homme à l'apparence ou au comportement effeminée était mal vu. Cela se vérifie à l'époque moderne, à partir des règnes de François Ier, mais surtout d'Henri III, lorsque la cour tend à s'ouvrir sur les arts et que les courtisans guerriers tendent à être supplantés par des courtisans danseurs et spirituels. Autant dire que vous autres imberbes étiez mal partis.

Faire un historique de la barbe maintenant, est-ce possible? Déjà, plusieurs soucis historiographiques s'annoncent:
-Pourquoi ne faire que l'Histoire de la barbe en particulier, alors qu'elle est un plan de la grande Histoire à elle seule.
-Faut-il étudier les différents types de barbe, ou bien l'évolution de sa perception aux travers des âges?
-Pourquoi paraissons-nous tous plus beaux avec une barbe bien entretenue?



La barbe mérite bel et bien une étude historique travaillée. Logique, pour un fait social qui a marqué les âges. Maintenant, ce topic n'est pas là uniquement pour être lu, mais bien pour que chacun puisse apporter sa pierre à l'édifice.
La barbe n'a à vrai dire pas vraiment évoluée à travers les époques, elle s'est toujours manifesté sous des formes très proches. Néanmoins, il est évident que l'amour et l'entretien accordé à celle-ci a évolué en fonction de l'importance sociale qu'elle revet. Ainsi, la Gaule antique était appellés Gaule chevelue par les romains, glabres, en réference aux longs cheveux et poils de joues des autochtones. Pierre le Grand, tsar de Russie a quand lui fait passer en 1704 un impôt sur la barbe, preuve s'il en est que la barbe était un élement distinctif. Si Pierre le Grand a agi ainsi, c'est qu'il estimait que la barbe était un symbôle du retard de la Russie sur les puissances européennes du XVIIIème siècle qui, nous l'avons vu, adoptèrent des physiques plus androgynes. Plus récemment encore, les Talibans se chargeaient de couper les barbes qui ne respectaient pas les préceptes du Coran. En effet, celle-ci n'est pas censée dépasser le poing basé à la base du menton.
Plus qu'un outil de charme physique, la barbe est ainsi un enjeu politique, tant sur les plans domestiques que dans les hautes sphères. Nous avons tous subi, lorsque nous avions la pilosité d'un jeune adolescent (ou d'un adulescent également) de méchantes moqueries quand à ce duvet naissant. La barbe est donc, comme à l'époque où les one sex theories étaient prépondérantes, signe d'appartenance à une certaine classe. Elle est un prérequis de virilité, et par conséquent un certain aspect de la masculinité. Ce site en est d'ailleurs la preuve -> Real Men Have Beards, nous pouvons observer de nos jours un véritable rejet des hommes arrivés à l'âge adulte qui ne peuvent prétendre au plaisir d'une coiffure de visage.
Néanmoins, la barbe est également très mal vue lorsqu'elle est mal ou très peu entretenue. Au même titre que le jeune de 13 ans est fier de son duvet de moustache, le barbu sale a tendance, par maque de moyens, de temps, par fainéantise ou par convictions, à susciter la gêne parmi les entourages éclaires que nous côtoyons.



Barbe de trois jours ou moustache en guidon de vélo, duvet adolescent, collier, favoris, rouflaquettes ou pilosité raspoutienne, il apparaît ainsi évident à nos yeux que la barbe est un sujet complexe qui mériterait plusieurs jours de débats. D'ailleurs, saviez-vous que Janis Joplin, symbole de sensualité, a fait l'amour tant à des barbus qu'à des imberbes?
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 20 Mar - 00:28 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kharma
Kharma


Inscrit le: 01 Jan 2014
Messages: 291
Localisation: Nulle part ailleurs
Team: Rocket
Pièce(s): 8
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Ven 28 Mar - 11:19 (2014)    Sujet du message: La barbe à travers les âges Répondre en citant

Le site Creators Project qui réalise entre autre se supers clips musicaux adorent faire dans l’expérimentation et nous présente les travaux de Filip Peraić que voici que voilà :












J'ai jamais eu autant envie de me laisser pousser la barbe !


Have fun !

_________________

Tôt ou tard, tomate.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Bifidus
L'actif


Inscrit le: 31 Jan 2013
Messages: 337
Localisation: Dans un champs de maïs.
Team: :lurk:
Pièce(s): 16
Pièce(s) rouge: 2

MessagePosté le: Dim 13 Avr - 16:05 (2014)    Sujet du message: La barbe à travers les âges Répondre en citant


Une certaine membre peut témoigner de m réaction horrifiée quand à mon appréhension de voir une barbe rasée.

Revenir en haut
Bifidus
L'actif


Inscrit le: 31 Jan 2013
Messages: 337
Localisation: Dans un champs de maïs.
Team: :lurk:
Pièce(s): 16
Pièce(s) rouge: 2

MessagePosté le: Mer 16 Avr - 14:27 (2014)    Sujet du message: La barbe à travers les âges Répondre en citant

Double post, mais c'est important, suite à l'article très intéressant du Guardian concernant les relations entre le port de la barbe, la mode et le désir sexuel.
Pas grand chose à en tirer évidemment, mais les résultats des recherches sont tout de même assez sympas.

Ici!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:07 (2018)    Sujet du message: La barbe à travers les âges

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:    Sujet précédent : Sujet suivant  
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    GBF Index du Forum -> La Cave -> Le Disjoncteur -> Le Musée des Merveilles Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation