top

Hardcorner, le film !

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    GBF Index du Forum -> Le Living Room -> La Salle Obscure
Auteur Message
Phénix 'ODF' D
Chicken in Fire


Inscrit le: 19 Mar 2013
Messages: 619
Localisation: Dans le ciel, brûlant et brillant de milles feux
Team: Groupe des Voyageurs
Pièce(s): 16
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Mer 2 Avr - 16:30 (2014)    Sujet du message: Hardcorner, le film ! Répondre en citant

Hard Corner, le film !

By Benjamin Daniel, ft Ganesh2, Antoine Daniel et la voix de Bob Lennon



Dispo gratuitement sur Youtube

Alors, ce que je dis dans la description du sujet est sans doute de la merde, des films réalisés par des gars d'internet, y'en a sans doute de la merde, mais pour moi c'est mon premier, alors ça passe.

Benzaie est vendeur chez Jean Gaming, une boutique miteuse de jeux vidéos, fréquentés par des péquenots qui n'y connaisse rien. Son patron est Jean-Gui, un type qui prends un malin plaisir à le martyriser devant les clients. Sa femme est une fille superficielle qui désespère de le voir changer et devenir un homme, un vrai. Quand il essaie de tenir tête à Jean-Gui, il se fait virer. Benzaie rêve alors de créer sa propre boutique de jeux-vidéos, pour les hardcore gamers, au grand dam de sa femme...

Un pitch somme toute assez classique mais Ô combien efficace ! Je vais essayer d'être objectif dans mon avis, mais c'est des réactions à chaud que je vous livre là. Donc bon... Allons-y!

Dans l'ensemble, j'ai bien aimé le film, tant dans son histoire, assez simple à comprendre, que dans sa réalisation. Puisque c'est un film dont la finalité nous est connue, moi j'ai apprécié davantage le développement du personnage de Benzaie durant le film, puisque je n'avais pas à me soucier de la finalité. C'est déjà un bon point que j'imputerai au film, c'est qu'il permet de mieux comprendre le passé de Benzaie.

Ensuite, une autre chose que j'ai bien aimé dans le film, c'est toutes les petites ficelles du scénario qui s'imbrique entre elles, les unes dans les autres, pour donner à la fin ce petit goût subtil de satisfaction. Sans trop spoiler, je pourrai donner l'exemple de l'enveloppe, que l'on voit au début du film, utilisé par Benzaie pour montrer à Jean-Gui qu'il démissionne, et qui réapparait à la fin du film d'une manière que moi je ne m'y attendais pas.

L'humour est omniprésent dans le film et il est franchement bien distillé, par trop ni trop peu, On retrouve bien l'humour des hardcorners en épisodes, humour qui moi personnellement me fait mourir de rire, et qui ici n'échappe pas à la règle (les discussions avec alpha man sont hilarantes pour ma part).

Au niveau des détails techniques, l'image est propre, fluide, les séquences s'enchaînent sans trop d'accroc, la musique est sympas, bien dosée et elle tombe bien comme il faut. Les quelques effets spéciaux sont pas dégueu, franchement c'est cool. Il y a juste parfois quelques plans un peu sombre mais dans l'ensemble ça passe.

Les personnages sont, dans l'ensemble, bien travaillés. J'irai pas jusqu'à dire charismatique, mais tu sent bien que le Jean-Gui, t'a envie de lui en mettre une quand il y va. Les acteurs jouent encore bien je trouve, la fille manque peut-être un peu de travail au niveau de son jeu dans certaines scènes, mais Ganesh (c'est bien celui qui fait Jean-Gui ?) est excellent dans son rôle.

Après, là comme ça j'ai pas trop de défaut qui me viennent en tête, comme je l'ai dit, c'est des réactions à chaud, j'ai pas encore le recul nécessaire pour déterminer ce qui me plaît moins dans le film. A bien y réfléchir, si j'ai quelque chose à reprocher au film, ce serait quelques phases humoristiques qui passe un peu moins bien et qui casse un peu l'ambiance.


Le film expose bien certains joueurs qui ont du mal à passer le stade enfant-adolescent / adulte (j'en connais personnellement, donc je sais de quoi je parle) et qui se réfugie dans le jeu-vidéo afin de fuir cette réalité qui ne leur convient pas. C'est souvent à cause d'un traumatisme, tel que la perte d'une figure paternel ou de quelque chose de très traumatisant. Dans le film de Benzaie, on remarque bien que, dans la relation qu'il entretient avec sa copine, le héros n'a pas fait cette transition, et que donc il n'a pas conscience de la personne avec qui il vit. Bon certes, la fille en question est aussi un cas à part, mais dans un sens, il apparaît très clairement que Benzaie ne prends pas ses intérêts au sérieux (lui offrir des tongs pour son anniversaire... ^^') et c'est ce qui cause la rupture entre les deux. Elle qui a un vrai travail, des amies, une famille; alors que Benzaie n'a plus de père, son travail n'est pas reconnue par sa belle-famille, et qui n'a pas vraiment d'amis.
D'ailleurs, l'absence du père a aussi joué un peu dans sa situation : C'est indirectement la mort du père à Benzaie qui a transformé Jean-Gui en quelqu'un d'obèse. C'est la mort de son père qui a traumatisé les deux hommes, physiquement pour J-G et moralement pour Benzaie. Et en l'absence d'une figure paternelle vers qui demander conseil, il s'est recréé le personnage d'Alpha man, qui est son exact opposé, tant au niveau caractère qu'au niveau physique. Alpha man, c'est aussi une idéalisation de la virilité masculine par le héros. Un idéal à atteindre. Un leitmotiv. Un héros d'enfance comme on peut tous en avoir. Benzaie se sert de son héros comme d'un conseiller lors des situations difficile. Et c'est grâce à lui qu'il finira par grandir, lui qu'il avait pris pour son père spirituel à la mort de son père physique. Ce qui est marrant, c'est que c'est le père spirituel qui a guidé le fils vers le leg oublié du père physique (à savoir la caméra et l'enregistrement... comment dire... rock'n'roll? ^^)
Je voudrais conclure cette analyse du film par un parallèle avec un personnage qui est un peu le héros ces temps-ci, à savoir Ussop. Je trouve que Benzaie et Ussop se ressemble un peu, voire même beaucoup, dans le développement personnel. Tous les deux ont perdu un parent qui leur servaient de référent, tous les deux ont une idéalisation de leur rêve qui leur sert de guide pour avancer, tous les deux ont un rêve qui leur est difficile d'accès par leur conditions (Ussop est trouillard et maigrichon comparé au autres membres de l'équipage ; Benzaie se considère comme un moins que rien, juste bon à jouer à des jeux vidéos, pas le genre de type qui parviendrais à devenir son propre patron). Et pour l'instant, de ce que l'on voit d'Ussop, je trouve qu'il fait à peu près la même chose que Benzaie dans le film, à savoir se prendre finalement en main, en laissant tomber les masques, et en affrontant directement ses peurs.


Voilà, c'était ma petite analyse de l'après midi ^^
_________________

Phénix 'ODF' Dragon, le Samouraï du Soleil Levant, vous souhaite le bonsoir !

Citation:
21:36:58<Phénix 'ODF' D> ouais sinon mis à part qu'il a du succès au lit, pourquoi l'écuyer de Tyrion? il est pas un peu maladroit?
21:36:59<Naorim> 21:34:56@Phénix 'ODF' D: tu es fidèle et tu veux faire le bien
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 2 Avr - 16:30 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kharma
Kharma


Inscrit le: 01 Jan 2014
Messages: 291
Localisation: Nulle part ailleurs
Team: Rocket
Pièce(s): 8
Pièce(s) rouge: 0

MessagePosté le: Sam 5 Avr - 12:25 (2014)    Sujet du message: Hardcorner, le film ! Répondre en citant

Spectateur de Nolife presque assidu (bon ok plus trop maintenant, ça devient assez tendancieux rien qu'avec l'émission sur les jouets) et fan du Hard Corner j'ai eu le temps de voir venir ce film à coup de teaser et autres joyeusetés.
J'étais donc au rendez-vous pour le grand direct et ça n'aura pas duré très longtemps. Explications, analyses et débriefs, bienvenue sur RMC.

Plus sérieusement Hard Corner s'inscrit pour moi dans la catégorie des films amateurs fait par des gars du net qui sont très bons sur le net, moins bon pour faire de longues vidéos. Les cadrages bateaux, le jeu des acteurs approximatifs, le rythme plein de longueurs (c'est pas le meilleur montage que j'ai vu de ma vie) et finalement l'histoire même ne m'ont pas donné envie de regarder jusqu'au bout.
C'est dommage car Benzai est très bon pour dire de la merde sur des packs collectors de jeu, avec un peu de trolls et de très bonnes analyses de fonds, ses vidéos sont drôles et je ne m'en lassais pas. Tout ça, je ne l'ai pas retrouvé dans le film et pour moi le côté amateur était trop présent, y a qu'à voir cette jaquette qui même si elle est un hommage aux vieux jeux est surtout bien moche.
Bref, j'ai pas du tout aimé, j'espère que le bonhomme maintenant qu'il a du temps libre va se remettre à ses bonnes vieilles vidéos et puis ben Nolife je regarderais pour EXP et pis c'est tout !

Have fun !
_________________

Tôt ou tard, tomate.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:38 (2017)    Sujet du message: Hardcorner, le film !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:    Sujet précédent : Sujet suivant  
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    GBF Index du Forum -> Le Living Room -> La Salle Obscure Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation