top

Le conflit au Nord-Mali

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    GBF Forum Index -> Le Living Room -> L'Hémicycle
Author Message
celeglin
Darth


Joined: 27 Jan 2013
Posts: 859
Localisation: Dans la douche
Pièce(s): 61
Pièce(s) rouge: 2

PostPosted: Fri 1 Feb - 02:09 (2013)    Post subject: Le conflit au Nord-Mali Reply with quote

Le 11 janvier 2013, la France a lancé une intervention pour stopper l'offensive des djihadistes qui ont pris le contrôle du nord du Mali après un coup d'Etat à Bamako ayant fragilisé le pays.




 
Le conflit au Nord-Mali 



Cette intervention survient après de longs mois de conflits dans le Nord-Mali. Depuis le 17 janvier 2012, Les rebelles touaregs du Mouvement National pour la Libération de l'Azawad (MNLA) allié au mouvement salafiste Ansar Dine ainsi que d'autres mouvements islamiques s'opposent à l'armée régulière malienne.
Les intérêts des différents groupes sont multiples.


Ainsi le MLNA désire depuis de nombreuses années l'autodétermination et l'indépendance de l'Azawad. L'Azawad est une zone composée de trois régions maliennes, où se trouvent les villes de Kidal, Tombouctou et Gao. Ces deux dernières étant des villes inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO, sièges de cultures des royaumes africains du Ghana, du Mali et du Shongai depuis le IXème siècle après notre ère. Cette zone est également le berceau de la culture des Touaregs depuis des milliers d'années.
Le désire d'indépendance du MLNA se pèse aussi bien d'un point de vu culturel et historique que d'un point de vu économique. En effet le Nord-Mali disposerai de ressources en hydrocarbures stratégiquement et économiquement intéressantes


Il est beaucoup plus difficile de s'exprimer quant aux objectifs des groupes islamiques. Leur diversité fait que chaque groupe revendique un but différent. Cependant leur point commun et d'instaurer la Charia sous sa forme la plus radicale. On retrouve également un point commun chez ces petits groupes, et point sur lequel ils ne communiquent pas beaucoup. Leur domination armée sur les populations leur permet de mettre en place des trafics d'armes et de drogues. Si la religion fait loi, l'argent est souvent une bonne religion. Sur des territoires immenses avec très peu de contrôles des autorités pour des raisons diverses. Tout d'abord le manque d'infrastructures pour se déplacer (routes/chemin de fer...), mais aussi par le faible pouvoir d'un Etat gangrené par la corruption; cela facilite la mise en place de réseaux terroristes et mafieux.


Cependant, très rapidement le MLNA va se désolidariser des mouvements extrémistes. Le traitement infligés aux populations et de la culture ancestrale de la région ne rejoignant pas leurs idéaux. Plus prosaïquement, on peut supposer que les intérêts économiques divergeaient. Néanmoins, des groupes de touaregs sont restés alliés avec des mouvances islamistes.
Le Nord-Mali s'est alors retrouvé entre trois armées, celles du MLNA, d'Ansar Dine et de l'armée régulière du Mali.
Après des mois de conflits, ayant vu de nombreux civils mutilés, et de nombreux sites du patrimoine culturel réduit en gravas; l'armée malienne minée par des conflits politiques internes a commencé à céder.


C'est à ce moment là, que le président François Hollande a choisi de faire intervenir l'armée française avec l'aval du gouvernement malien et de l'ONU. L'armée française s'est déployée sur le Mali avec pour assistance, le soutien des armées des pays de la région du Mali.
Les raisons de son intervention sont multiples.
Enjeux économiques. (Total, présent dans le secteur était directement menacé)
Enjeux géopolitiques. (Si le Mali tombe aux mains des extrémistes islamiques, ses voisins comme le Niger ou la Mauritanie pourraient bien suivre la même voie).
Enjeux sécuritaires. (Le développement des réseaux terroristes sur des territoires immenses).
Enjeux culturels. (La France est l'ancien pays colonisateur du Mali, de plus de nombreux maliens résident en France).


Dans ces évènements, il est important de ne pas oublier un dernier paramètre: la guerre de Libye. Lors du soutien par l'OTAN des révolutionnaires au régime de Kadhafi, de nombreuses armes ont été envoyées dans le secteur. A la fin du conflit, ces armes ont été dissoutes dans la population, sans qu'il n'y ai de suivi. Ces armes se sont retrouvées sur les nombreux marchés parallèles alimentant la pègre, les touaregs ainsi que les mouvements islamistes.




Il est difficile de s'exprimer sur ce conflit au Nord-Mali tant les enjeux et les groupes concernés sont nombreux. Il me parait néanmoins important de ne pas oublier la complexité d’évènements, certes relativement lointain, mais dont nous sommes tributaires.


Personnellement, si je m’intéresse à ce conflit, c'est plus par accointance culturel et économique.
Culturel tout d'abord car j'ai découvert cette région du monde grâce à une trilogie écrite par Maryse Condé et qui s'appelle "Ségou". Ségou c'est le nom d'une des plus importantes villes du Mali, aussi bien économiquement qu'historiquement.  L'histoire se déroule au XVIIIème et au XIXème siècle, alors que l'empire Bambara lentement se délite. On y retrouve tous les conflits et les tensions auxquels nous faisons face aujourd'hui. La monté de l'Islam, la disparition de la culture ancestrale, l'esclavagisme, l'impérialisme occidental... Il est triste de perdre des pans entiers de l'Histoire de l'humanité uniquement par la bêtise humaine.


L'autre raison est que je suis relativement sensibilisé par ce qui se passe au Mali. Je connais un certain nombre de personnes originaires de là bas ou bien qui y sont allés. Les enseignants que j'ai eu tout au long de mon parcours universitaire, et aujourd'hui encore ont fait de nombreuses recherches dans ce pays. Du coup, je me sens peut être plus impliqué que pour les conflits plus récents comme l’Afghanistan ou l'Irak qui ont malheureusement aussi connu la destruction de leur patrimoine et de leur histoire, de notre Histoire.


_________________
Back to top
Publicité






PostPosted: Fri 1 Feb - 02:09 (2013)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Gentleman
Lord


Joined: 28 Jan 2013
Posts: 66
Localisation: Au bal masqué ohé ohé
Pièce(s): 0
Pièce(s) rouge: 0

PostPosted: Sun 3 Feb - 16:21 (2013)    Post subject: Le conflit au Nord-Mali Reply with quote

Pour les anglophones : le site du Guardian sur la visite de Hollande à Tombouctou, dans un article à la vision plus approfondie (alors qu'il ne casse pas non plus trois pattes à un canard) que tout ce que j'ai pu lire dans la presse française. Derrière les succès, pas mal de doutes sur l'avenir.
http://www.guardian.co.uk/world/2013/feb/02/francois-hollande-timbuktu-mali

Un extrait :
Quote:
But with the major phase of the French campaign over, there is uncertainty about what comes next: a lasting peace or, as seems more probable, a simmering guerrilla war. There are also questions about the human rights record of Mali's army. In separate reports, Amnesty and Human Rights Watch accused the military on Friday of carrying out extrajudicial killings.

Hollande's visit comes after the UN's adviser on the prevention of genocide, Adama Dieng, warned of the increasing risk of reprisal attacks against ethnic Tuareg and Arab civilian populations in the Timbuktu, Kidal and Gao regions.

"While the liberation of towns once under the control of the rebel and extremist groups has brought hope to the populations of northern Mali, I am deeply concerned at the risk of reprisal attacks against ethnic Tuareg and Arab civilians," he said.

"There have been serious allegations of human rights violations committed by the Malian army, including summary executions and disappearances, in Sevare, Mopti, Niono and other towns close to the areas where fighting has occurred. There have also been reports of incidents of mob lynching and looting of properties belonging to Arab and Tuareg communities. These communities are reportedly being accused of supporting armed groups, based simply on their ethnic affiliation."

_________________
Naorim wrote:
Quand Gentleman parle, j'imagine toujours Ryan Gosling (le vrai, pas OJ)
Back to top
Enitu
Les déménageurs de l'extrême


Joined: 17 Feb 2013
Posts: 340
Team: Indépendant
Pièce(s): 37
Pièce(s) rouge: 0

PostPosted: Thu 21 Feb - 20:42 (2013)    Post subject: Le conflit au Nord-Mali Reply with quote

Histoire d'avoir une vision différente de ce qui se passe au Mali.

http://www.voltairenet.org/article177179.html

Je préviens, c'est le réseau Voltaire. Donc ne vous étonnez pas s'ils sont à fond contre l'impérialisme et qu'ils voient des complots partout. Gardez l'esprit critique !
Back to top
Display posts from previous:    Previous topic : Next topic  
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    GBF Forum Index -> Le Living Room -> L'Hémicycle All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation