top

La Divine Comédie de Gentleman

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    GBF Forum Index -> Le Hall -> L'Antichambre
Author Message
Gentleman
Lord


Joined: 28 Jan 2013
Posts: 66
Localisation: Au bal masqué ohé ohé
Pièce(s): 0
Pièce(s) rouge: 0

PostPosted: Sat 2 Feb - 15:29 (2013)    Post subject: La Divine Comédie de Gentleman Reply with quote

Au milieu de la vie de la GBF
je me retrouvai dans un manoir obscur
car la voie droite était perdue.


Pour ceux d'entre nous dont les lettres G, B et F sont gravées directement sur le coeur, la période de création d'un forum était telle une pieuvre, dont chaque tentacule pouvant vous agripper soudainement et vous tordre l'estomac était un doute qui emplissait notre esprit. Je m'étais posé beaucoup de questions :
Quote:
Qui suis je ?

Pourquoi suis je là ?

Qu’est ce que je pense de la GBF ?

Qu’est ce que j’attend de ce forum ?

Quel est le sens de la vie ?


Et, alors que je m'enfermais dans un mélange de fascination et de peur face au travail qu'il y aurait à accomplir commencer à se mouvoir en moi, je plongeai dans les limbes, et me réveillai dans un manoir luxueux que je ne connaissais pas. Etait-ce une préfiguration de ce que serait plus tard le manoir de la GBF, forme pour le moment peu achevée ? Cette ambiance gothique chère à Celeglin réussirait-elle à se combiner au goût rococco de *[?$^:_! ? L'ego de Takamari se satisferait-il de seulement 20 autoportraits encadrés aux murs du salon ? Portgas aurait-il pu... attendez une minute, qu'est-ce que Portgas foutait dans la GBF ?

Quelque peu hébété par ce qui ressemblait à un gros bad-trip, je me redressai et vis une main tendue. Au bout de cette main, il y avait un bras. Au bout de ce bras, il y avait le reste du corps de Pierre Mendès-France. Il me fit signe de le suivre, je m'exécutai, et nous arrivâmes devant une porte sombre, au-dessus de laquelle s'inscrivaient en lettres d'or "Forum secret - réservé à la modération".
- Seuls les damnés peuvent entrer ici. N'aies pas de pitié pour ceux qui sont là. Je vais t'emmener aussi loin que je peux, me dit Mendès-France.
- Ok, répondis-je.



Une fois la porte passée nous pénétrâmes dans une forêt, dont l'image était un peu floue, comme au-dessus de la réalité, mais dans laquelle la brise légère qui me portait jusqu'à l'étape suivante semblait bien réelle. A quelques mètres, un groupe d'humains difformes, une vingtaine environ, sautillait, mangeait de l'herbe et forniquait à tout-va. Je me rendis compte avec effroi qu'il s'agissait des premiers arrivants dans le manoir, les mister K, MadHatter, Cassie et autres Paku. Pierre Mendès-France sentit mon malaise et me posa une main sur l'épaule.
- Les damnés ne peuvent pas vous entendre, me murmura-t-il, mais n'ayez crainte, ces créatures sont nées avant la chute des anges le 2 février 2013. Ils n'ont connu le pêché.

Le 2 février 2013 était la date de ma présentation, dans laquelle je m'étais livré à une trèèès vague parodie de l'Enfer de Dante, métaphorisant sur la création toute nouvelle du forum de la GBF, et des doutes qu'elle pouvait engendrer. Un souffle sorti de je-ne-sais-où me glaça les os quand je me rendis compte que j'avais pêché en doutant du manoir, et que pour cela j'étais en train de tomber dans l'oubli.

Je tentai de secouer Pierre Mendès-France, de l'alerter, de lui dire que je regrettais, mais celui-ci se contenta de se tourner vers moi et de m'adresser un sourire bienveillant.
- La colère de la GBF est réservée à ceux qui gaspillent leurs dons, quelque soit le succès matériel. Un oeil errant ne peut rien faire de bien.



Voilà qui n'était pas rassurant, me dis-je dans un grand éclair de lucidité. Et, de fait, le voyage se faisait de plus en plus chaud, étroit et stressant, en un mot étouffant.
Nous passâmes devant une tour, où je ne pus faire autrement que d'observer un double de moi sauter les marches quatre à quatre pour, une fois arrivé en haut, subir un coup de foudre, au sens propre du terme. Je vis un autre double s'écrouler, desséché, au milieu d'un désert que nous traversions, et plus tard un autre double se noyer dans de putrides marais. Mais n'était-ce que des doubles à qui l'on faisait subir ces châtiments, ou était-ce moi ? Les notions-même de temps et d'espace semblaient s'être dissolues, et je sentais petit à petit mon identité s'échapper de ma forme corporelle.

Pierre Mendès-France gardait un air paisible et amical envers moi, et stoppa pour la première fois sa marche lorsque nous eûmes en face de nous Lucifer, la terrible galinette cendrée, croquant avec délectation - elle avait des dents, oui - des corps que je ne pus pour une fois identifier. Me voyant choqué par ce spectacle, Mendès-France prit la parole.
- Quand les anges sont tombés en février 2013, certains ont choisi facebook, d'autres jeuxvideo.com, mais certains n'ont choisi qu'eux-mêmes. Trahir un ami pour un ennemi est mauvais, mais trahir un idéal pour rien est la damnation. La damnation éternelle.



Comme poussé par une volonté inconnue, je jetai un coup d'oeil derrière moi, et je vis clairement toutes les étapes de mon voyage depuis le manoir, comme si celles-ci ne faisaient au final que quelques dizaines de mètres. Le chemin formait clairement une pente raide vers le bas. Je me retournai, et une nouvelle pente, vers le haut cette fois, se découvrit à moi. Pierre Mendès-France la gravit, et je le suivis encore. Puis il s'arrêta soudainement et se tourna vers moi. Son regard me fit sentir que ma prise de conscience et mon repenti n'avaient pas été vains, que la damnation éternelle n'était pas ce qui m'attendait.
- Je ne peux vous emmener plus loin, annonça-t-il. Mon pêché est de ne pas voir plus loin que les ténèbres. Ne vous inquiétez pas, cependant, un autre est venu pour vous.

Une lumière intense, aveuglante, apparut alors dans le ciel jusque-là si sombre. Quand je pus enfin regarder autour de moi, c'était Nelson Mandela qui se tenait à mes côtés. Il me tendit la main, que je pris, et ce fut le début du chemin vers le Paradis de la GBF...


_________________
Naorim wrote:
Quand Gentleman parle, j'imagine toujours Ryan Gosling (le vrai, pas OJ)
Back to top
Publicité






PostPosted: Sat 2 Feb - 15:29 (2013)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Kharma
Kharma


Joined: 01 Jan 2014
Posts: 291
Localisation: Nulle part ailleurs
Team: Rocket
Pièce(s): 8
Pièce(s) rouge: 0

PostPosted: Wed 16 Apr - 01:11 (2014)    Post subject: La Divine Comédie de Gentleman Reply with quote

Si Saint Gentleman vous a raconté l'Enfer et le Paradis qu'il a exploré, peur être eusse t-il oublier une pièce maîtresse du grand échiquier qu'est la vie.
Aujourd'hui rien que pour vous, la sortie exclusive en 3D blu ray du DLC post syncro pré sequel.

La Divine Comédie de Gentleman, The lost Chapter


Dans les épisodes précédents (ou suivants, on ne sait plus avec ces connard de scénaristes dauphins), Gentleman accompagné de Pierre Mendès France parcouru la lie des internet avant de pouvoir monter vers les cieux de la GBF. En chemin néanmoins, une rencontre fortuite et forte en huître l'attendîmes.

Chant XXXXXXIX - Escalade du purgatoire, rencontre avec un ange, sans oublier le beurre (inspiré d'une histoire vraie)

Alors que nous étiames à mi-chemin de ce qui s’annonçait comme le périple jaune de ma vie
Mendès m'ordonna de stopper net une marche pourtant entamé bon pied bon œil.

- Eh bien, je crois que je vois au loin un visage qui m'est bien connu mon cher Jacky.
- Je ne puis voir, toi qui me guide sans te décourager depuis si longtemps quoi que ce soit
Au bout de cette étendue de sable, et bien avant la montagne qui nous attend à gravir
Je ne peux qu'entrapercevoir, un halo lumineux qui m'aveugle et m’inonde d'une joie inconnue à la fois.

Mendès, surement pour préserver la surprise ne me révéla le nom de cet astre qui tout droit sur nous, entamait sa course folle
Plus l'étoile se rapprocha plus mes yeux devinrent aveugles et mon cœur euphorique.
Enfin après une éternité l'espace d'un instant éphèmère nous fumîmes devant l'astre inconnu.

- Ola qui voilà, je te reconnais bien là tu n'as pas changé vieux gredin, dis mon maître à penser.
- Eh, tel que tu me vois j'ai su rester le même et je continûsse de veiller sur les âmes qui s'élèvent vers les cieux, lui retorquîtes l'étranger.

Ses ailes fussent belles, belles, belles comme le jour, et ses cheveux dessinaient des boucles parfaites.
Ses muscles, saillants et bien huilés rayonnaient tout autant que chacune des tâches de rousseurs qui parsemaient le ciel qu'était son visage.
Irrémédiablement attiré et intrigué par cet ange venu d'ailleurs je ne pus m'empêcher de poser la question qui me tarabiscotait les lèvres

- Qui êtes vous, par tout les saints, étoile de mon jour et de mes nuits, qui saura me guider dans mon voyage quand le corps Pierre Mendès France lui dictera de s'arrêter ?
- Et dans un murmure il me repondâmes : Je suis le Kharma.

A suivre.
_________________

Tôt ou tard, tomate.
Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:    Previous topic : Next topic  
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    GBF Forum Index -> Le Hall -> L'Antichambre All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation